vendredi 23 septembre 2011

Dévalorisation de l'enseignement

HISTOIRE, SVT, FOLIE DE L'ETAT DANS LES PROGRAMMES

France - Manque de vigilance de l’Etat sur la
transmission des repères fondamentaux par l’école

A ce sujet, dans un courrier au Ministre de l’éducation nationale,  Dominique Souchet député de Vendée lui demande
d’avoir plus de vigilance dans le suivi des manuels scolaires.


Dominique Souchet  Dans son communiqué de presse.
M. Dominique Souchet attire l'attention de M. le Ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative sur l'enseignement de l'histoire au collège et au lycée, ainsi que sur le suivi du contenu des manuels scolaires.

La réforme des programmes d'histoire de classe de sixième en 2009, de cinquième et de seconde en 2010, ainsi que de quatrième et de première en 2011 fait apparaître un appauvrissement de l'enseignement
qui inquiète de nombreux historiens et parents d'élèves.

La présentation des manuels Bordas, Nathan, Belin, Hachette, Hatier et Magnard se résume à une étude à
grands traits de faits sociaux-culturels faisant appel à une approche plus sociologique que véritablement
historique
et ne permettant pas d'appréhender l'histoire dans sa continuité ni de transmettre une vision chronologique cohérente.

Les manuels, dans leur contenu, font très peu de cas de plusieurs personnages illustres de notre histoire commune qui ne sont la plupart du temps cités que dans des études de documents ou des extraits de textes historiques,
parfois sortis de leur contexte. Ainsi, la mention de Clovis, François Ier, Henri IV, Louis XIV et Napoléon est réduite à sa plus simple expression ou déplacée en fin de programme.
Des périodes décisives pour comprendre notre pays, comme les siècles d'invasions barbares ou encore le Consulat et l'Empire, y sont supprimées ou réduites à un simple choix optionnel, afin de privilégier d'autres études, comme celle du Mali qui correspond par exemple à 10% du programme en classe de cinquième.
De ce fait, c'est tout un pan de l'histoire qui nous rassemble qui échappe à nos élèves et ne leur sera jamais
enseigné. En conséquence, il lui demande quelle mesure il compte prendre pour assurer un meilleur suivi dans l'élaboration des programmes scolaires afin que chaque élève puisse recevoir le socle commun de connaissances indispensable à son intégration dans la communauté nationale. Il lui demande notamment de porter une attention toute particulière aux nouveaux programmes des classes de troisième et terminale annoncés pour septembre 2012.

Communiqué de presse de Dominique SOUCHET,
député de la Vendée et Porte-parole du MPF de Philippe de VILLIERS.

Dominique SOUCHET s'inquiète particulièrement de l'introduction de l'idéologie du genre dans les manuels de biologie ainsi que de la quasi-disparition de toute référence à plusieurs grandes figures de l'Histoire de France comme Henri IV, Louis XIV ou Napoléon dans les nouveaux manuels d'histoire.

Cette dégradation du contenu des programmes scolaires est inquiétante car elle risque d'accélérer la perte des repères fondamentaux pour les jeunes générations.

Pour Dominique SOUCHET, il est du devoir de l'Etat d'assurer un suivi précis et cohérent du contenu des manuels scolaires, afin que chaque élève puisse recevoir le socle commun de connaissances qui lui permet d'être pleinement intégré dans la communauté nationale.

Tant sur l'enseignement du « gender » que sur l'appauvrissement des programmes d'histoire, le Ministre de l'Education nationale ne peut pas se défausser de sa responsabilité. Il ne suffit pas, pour rectifier le tir, de
créer une Commission, comme cela a été annoncé. En revanche, il lui est encore possible d'exercer la vigilance nécessaire qui incombe à l'Etat en demandant que l'on utilise les manuels de 2010 dans l'attente de nouvelles éditions.

Dominique SOUCHET
Député de la Vendée
Porte-parole du MPF de Philippe de VILLIERS

Posté par BDUJARDIN à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Dévalorisation de l'enseignement

Nouveau commentaire