MPF 2ème circonscription

jeudi 20 octobre 2011

Qui doit on croire ...?

Cette version est elle la bonne ? Bien des gens jouent avec l'Histoire !

Mais si elle était réelle ? Ce que je sais, c'est que le raquet du FLN sur les populations algériennes était bien réel et que de nombreuses exactions et tueries étaient du fait du FLN ! Enfin, on ne s'étonnera pas de la duplicité des communistes.

A vous de juger :

La tapage médiatique autour des évènements du 17 octobre 1961, renforcé par l'hommage de François Hollande au FLN, oblige à rétblir la réalité sur ces faits. Le Colonel Raymond Montaner, commandant de la Force
Auxiliaire des Harkis de Paris depuis 1959, unité destinée à protéger les Algériens de la capitale et des banlieues contre la vaste entreprise de racket du FLN pour lever « l’impôt révolutionnaire », raconte:

"Il ne s’agissait pas d’une manifestation pacifique, mais d’une double action minutieusement montée par le FLN. Tandis que des groupes armés devaient saboter et incendier des installations vulnérables dont le port pétrolier de Gennevilliers et le complexe pétrolier de Melun, d’autres manifestants, mobilisés souvent de force, sous la menace, devaient envahir le centre de Paris, principalement vers la place de l’Opéra, de la République, et converger vers les Champs Élysées pour y déployer le drapeau FLN. A cette époque, toute manifestation de ce type était interdite dans la capitale.

La police parisienne semble avoir été surprise par ces manifestations. Environ 1.300 hommes répartis en petits groupes de 25 policiers étaient disséminés dans les zones sensibles, sans grande coordination. Un premier affrontement eu lieu, dès 19h30, au pont de Neuilly, une quinzaine de policiers se retrouvèrent opposés à plusieurs centaines de manifestants. Cependant, aucun coup de feu ne fut tiré. Les forces de l’ordre se replièrent vers d’autres points d’appui. Rapidement, la
police reprit la situation en main.

On découvrit alors un fait étonnant : l’extrême rapidité avec laquelle, devant le regroupement des policiers qui avaient reçu des renforts, les manifestants se débandèrent, ou se laissèrent appréhender.
Conduits au Palais des Sports et au stade de Coubertin, l’immense majorité des Algériens arrêtés avouèrent qu’ils avaient été mobilisés sous la menace de mort par les agents recruteurs du FLN, ou menacés de représailles sur leurs familles pour ceux qui auraient refusé de se joindre à ce « rassemblement patriotique ». La plupart furent renvoyés chez eux, après vérification d’identité…

Le vrai bilan, entre le 17 et le 21 octobre 1961, s’établissait à 7 morts, dont 2 seulement attribués directement à la police : Achour Belkacem et Amar Malek, tous deux agents du FLN. 5 autres morts seront décomptés, dont un Français, Guy Chevalier, et 4 Algériens, vraisemblablement victimes de règlement de compte."

Ce n’est qu’en 1986, qu’un ancien responsable de la fédération du FLN en métropole, Ali Haroun, publia un livre écrit « à la gloire du FLN en France » : « La Wilaya VII ou la guerre du FLN en France –(1954/1962). En 1991, il acquit sa notoriété avec le livre du marxiste Jean-Luc Einaudi directement inspiré de celui d’Ali Haroun, commenté et amplifié : « La bataille de Paris – Octobre 1961). L’auteur  accuse la police française d’avoir assassiné 300 Algériens, tandis que 2.300 d’entre eux étaient blessés. C’est à partir de ce livre que des sympathisants organisent, chaque année, une cérémonie à la mémoire des « martyrs algériens du 17 octobre ». Cette propagande a aussi pour but de faire oublier une terrible réalité : depuis janvier 1955 jusqu’à juillet 1962, les
groupes armés du FLN ont assassiné, en France, plus de 6.000 Algériens, tués par balles, strangulation, égorgement, après tortures. Il faut compter aussi 9.000 cas de mutilations (ablation du nez, des oreilles, des lèvres) soit une moyenne de 5 tués ou blessés par jour, pendant 7 ans !
La masse de ces Algériens en métropole était hostile au FLN. (source)

Posté par BDUJARDIN à 09:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ACCES AUX SOINS MEDICAUX ...

Véronique Besse, Député MPF, avec le soutien de députés UMP et NC dépose une proposition de résolution concernant la Désertification médicale. Vous trouverez dans le lien ci-dessous la liste des signataires, les motivations et le texte de la proposition.

CLIQUER ICI et malheureusement vous constaterez l'absence, parmi les signataires de nos députés locaux :

http://jpf-normandie.hautetfort.com/archive/2011/10/19/veronique-besse-avec-le-soutien-de-100-deputes-de-la-majorit.html?mid=508

Posté par BDUJARDIN à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 19 octobre 2011

MPF pour la RURALITE

La ruralité pour le Mouvement pour la France :

Le développement durable et les territoires

Protéger notre agriculture, donner la priorité aux 30 000 communes rurales et

promouvoir l’environnement

La France est en train de gâcher une chance historique : l’équilibre de son territoire. Nous assistons impuissants au chassé-croisé de deux France : une France congestionnée, invivable, irrespirable parfois, et une France tuméfiée, délaissée où la vie s’en va. D’un côté la surconcentration urbaine, de l’autre la désertification rurale. C’est la fracture territoriale. Pourtant, les petites communes rurales ne souhaitent pas mourir. Elles souhaitent voir revenir des jeunes couples avec enfants, des commerces, des PME. Il faut utiliser les atouts des 30 000 communes rurales pour créer de l’emploi et de la qualité de vie. Et défendre le mode de vie du monde rurale et les traditions populaires qui font sa richesse.

Philippe de Villiers a mené deux grands combats pour l’environnement : au moment de la marée noire de l’Erika, pour faire admettre le principe «pollueur-payeur» et non plus «pollué-payeur» ; et le principe de la
co-responsabilité «affréteur-armateur». Au moment de la tragédie vécue par le petit peuple des apiculteurs pour faire interdire les produits neurotoxiques, le «Gaucho» et le «Régent». En matière de développement des énergies
renouvelables, de gestion écologique des déchets, et de protection de la biodiversité, son département est à la pointe de l’exigence écologique. Son projet politique pour l’environnement est ambitieux.

L’agriculture : Faire de l’agriculteur un
entrepreneur

250
Reconnaître l’agriculteur en tant que métier. Être agriculteur, ce n’est pas un statut : l’agriculteur est un entrepreneur, et non un assisté vivant de subventions ; un producteur responsable de son outil de travail, de ses choix techniques, de la qualité de ses produits, du morceau de territoire qu’il met en valeur, et non un fonctionnaire, jardinier de l’espace rurale.

251
Remettre en cause le « découplage » instauré par la réforme de la Politique agricole commune (PAC), qui brise le lien entre le travail et le revenu, entre l’effort et la récompense. L’agriculteur doit être un semeur de récoltes et non un planteur de primes ou un producteur de formulaires. Il doit être un entrepreneur qui vit des fruits de son travail rémunéré sur un marché par des prix ; il ne doit pas vivre de subventions découplées de la production.

252
Intégrer dans les prix à payer par les consommateurs les contraintes de qualité et de sécurité, les contraintes environnementales, sociales et sanitaires auxquelles les agriculteurs sont soumis. L’agriculteur doit être un
entrepreneur qui vit des fruits de son travail rémunéré sur un marché par des prix et non par des primes.

253
Assurer la protection des agriculteurs vis-à-vis des grandes surfaces par des prix minimaux garantis à la production.

254
Garantir une prise en charge décente des agriculteurs en cas de catastrophes agricoles.

255
Supprimer les droits de succession pour les reprises d’exploitation (rachat, succession…).

Rétablir une préférence communautaire rénovée

256
Remettre en application la préférence communautaire instaurée par le traité de Rome mais peu à peu démantelée par l’Europe de Bruxelles qui a transformé l’Europe en chausse-pied de la mondialisation. Il faut rétablir une préférence communautaire rénovée, modernisée, actualisée mais effective afin de corriger la concurrence inégale et donc injuste. La préférence communautaire, exercée de manière raisonnable, ne fausse pas le marché mais au contraire rétablit la vérité des prix. Car on ne peut pas simultanément multiplier les exigences envers les producteurs français et laisser entrer, sans droits compensateurs, des productions qui, elles, ne sont pas soumises à ces contraintes, que ce soit le blé ukrainien, le poulet brésilien ou la pomme chinoise. Il faut donc protéger notre marché intérieur européen contre le dumping environnemental, social et contre les importations abusives.

Faire respecter l’exception agriculturelle en sortant l’agriculture de l’OMC

257
Sortir les produits agricoles des accords commerciaux de l’OMC afin de faire respecter, au niveau mondial, l’exception agriculturelle - comme il y a une exception culturelle - en partant du principe que la souveraineté alimentaire est un droit pour tous les peuples et que les produits de l’agriculture, comme les produits de la culture, ne sont pas des produits comme les autres. Il faut sortir de ce système pervers que de cycle en cycle, du cycle du Gatt en cycle de l’OMC, ronge nos capacités agricoles parce qu’il ne songe qu’à troquer des concessions en matière agricole contre des supposés avantages en matière industrielle et dans les services.

Établir des zones de préférences régionales agricoles

258
Établir des zones de préférences régionales garanties par une organisation commune qui sera l’équivalent de l’OMC pour l’agriculture parce qu’un petit paysan béninois ne peut pas lutter sans écran de protection contre un latifundiaire de Nouvelle-Zélande ; que l’alimentation mondiale sera le grand problème de demain ; que la souveraineté alimentaire est un droit pour tous les peuples ; et parce que le rôle de l’agriculture en matière énergétique sera demain déterminant. Tous ces grands sujets agricoles ne doivent plus servir de monnaies d’échange à la marge d’une négociation commerciale globale, comme c’est actuellement le cas dans le cadre de l’OMC et doivent être traités de manière spécifique dans le cadre d’une organisation mondiale spécifique.

Imaginer une nouvelle Europe agricole.

259
Imaginer une nouvelle Europe agricole en créant un marché commun avec les États membres qui entendent préserver une agriculture forte, sur laquelle prend appui une filière agroalimentaire puissante (parce qu’il s’agit, pour eux, d’une question d’identité, de sécurité et de souveraineté alimentaire) et qui acceptent d’assumer les règles de la préférence communautaire; et en excluant les pays qui ont une conception consumériste de l’agriculture, qui préfèrent s’approvisionner aux prix les plus bas du marché mondial, et qui ne sont pas
disposés à assumer les contraintes d’une agriculture européenne.

Lancer un plan de sauvetage de notre viticulture

260
Sortir les produits viticoles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en considérant qu’ils ne sont pas des produits comme les autres puisqu’ils sont attachés à nos territoires, à nos terroirs, à notre culture.

261
Remettre en cause le plan européen qui prévoit l’arrachage de 400 000 hectares de vignes.

262
Réformer la loi Évin qui assimile les viticulteurs à des criminels et qui favorise les alcools forts. Défendre les vignerons traditionnels afin qu’ils aient le même statut dans la publicité que les multinationales de l’alcool.

263
Supprimer les droits de succession sur les propriétés viticoles

264
Créer une force au service de la viticulture inspirée du Market Access Program américain afin d’aider les viticulteurs à pénétrer les marchés étrangers.

La ruralité : Donner la priorité aux 30 000 communes rurales

265
Donner la priorité aux 30 000 communes rurales plutôt qu’aux banlieues où l’ondéverse depuis des années - et en pure perte - des milliards d’euros, en utilisant les atouts des petites communes pour créer des emplois et de la qualité de vie.

266
Faire de la France rurale une zone franche fiscale pour attirer les entreprises, les PME, les commerçants et les artisans et multiplier les créations d’emplois.

267
Favoriser l’accession à la propriété des familles françaises par un prêt à taux zéro pour une installation en zone rurale sans condition de ressources.

268
Mettre fin aux politiques de réintroduction d’espèces sauvages qui se font au détriment des pratiques pastorales (ours dans les Pyrénées, loup dans les Alpes).

269
Interdire les raves parties sur le territoire national : la France rurale n’est pas le terrain de jeu des apparatchiks et des bobos parisiens.

Refuser les expérimentations de mixité artificielle visant à implanter autoritairement des communautés issues de l’immigration dans les campagnes françaises en supprimant notamment la loi SRU. (mesure n°64)

Lancer un plan de désenclavement numérique

270
Lancer un grand plan national de désenclavement numérique pour l’accession aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC et TNT) dans les zones rurales afin de ne pas ajouter la fracture numérique à la fracture géographique.

Développer les services publics de proximité

271
Garantir l’équilibre des territoires en développant les services publics de proximité. Envisager des structures itinérantes de services administratifs sur le modèle des bibliobus. Rapprocher les services administratifs et sociaux des usagers en regroupant ces services dans des antennes intercommunales ou « maisons de services publics ». Favoriser le maintien des classes des écoles primaires.

Créer dans les zones déficitaires des maisons médicales cantonales ou intercantonales qui permettent l’exercice de la médecine en groupe et qui permettent d’organiser un mode de garde qui ne soit pas trop contraignant pour le médecin. (mesure n°71)

Mettre en place comme Philippe de Villiers l’a fait dans son département des aides aux étudiants qui s’engagent en retour à s’installer dix ans en zones déficitaires et d’une aide à la création de cabinets, dans ces mêmes zones par les médecins déjà diplômés. (mesure n°72)

Stopper la politique de suppression des hôpitaux de proximité, dont la présence constitue une condition de l’installation de médecins spécialistes et généralistes. (mesure n°73)

Inverser les priorités de la planification sanitaire qui a conduit à la dévitalisation du tissu de proximité et à une concentration des services dans les villes. Il faut demain inventorier toutes les spécialités qui pourraient être exercées en proximité dans les petits hôpitaux, selon le principe de subsidiarité. (mesure n°74)

Favoriser le maintien à domicile des personnes âgées en doublant le nombre de places dans les services de soins à domicile financés par la sécurité sociale afin d’éviter les hospitalisations inutiles et coûteuses. Mettre en place un dispositif d’aide à l’installation des infirmières libérales en milieu rural. (mesure n°118)


Rétablir la liberté communale

Passer d’une intercommunalité de gestion à une intercommunalité de projets. Aux communes l’exercice de la démocratie de proximité et de la vie locale, aux communautés la mise en place de projets et d’équipements structurants, que les communes ne pourraient mettre en place seules. Dans tous les cas, les intercommunalités doivent demeurer strictement l’émanation des communes qui les composent. Au nom du principe de subsidiarité, les communes doivent décider seules des compétences qu’elles confèrent, et du périmètre de la communauté de
communes. L’intégration ne doit en aucun cas se faire de force. (mesure n°228)

Créer un grand ministère de la Ruralité

272
Créer un grand ministère de la Ruralité qui sera chargé de l’aménagement du territoire et de la gestion des ressources naturelles que sont la forêt, la pêche, la chasse et l’eau. Le ministère de la Ruralité sera à l’écoute des
gestionnaires des espaces ruraux, assurera la promotion de toutes les activités de nature à l’extérieur et défendra les traditions populaires et les terroirs.

Défendre les traditions populaires, notamment la chasse

273
Faire de la préservation de la diversité du monde rural une des grandes priorités du ministère de la Ruralité de l’Agriculture et des Collectivités locales : la richesse de la ruralité, c’est la diversité des paysages, des modes de vie, des activités économiques, des pratiques sociales et récréatives.

274
Défendre les productions agricoles et artisanales face aux normes quasi industrielles de Bruxelles imposées à coup de règlements et de directives et promouvoir nos traditions populaires (chasse, pêche,…), nos terroirs, nos
traditions et nos coutumes face à la réglementation.

275
Mettre en place une véritable filière interprofessionnelle de la chasse, afin que tous les acteurs économiques soient correctement défendus.

276
Instaurer un climat de confiance entre le Ministère de la Ruralité et les chasseurs, afin de privilégier la gestion contractuelle de la chasse plutôt que le vote de nouvelles lois qui seraient inutiles et qui affaibliraient les lois
en vigueur. Les ministres de l’Ecologie n’ont jamais respecté leur parole dans le cadre des accords passés avec les chasseurs ; demain l’Etat respectera la parole donnée et ne cèdera plus aux lobbies anti-chasse.

277
Sauvegarder tous les modes de chasse et de pêche dans un esprit de préservation de la culture française.

278
Lever les obstacles administratifs et financiers et lancer des campagnes de communication qui donneront envie à des non chasseurs de venir découvrir cette façon de mieux connaître la nature en baissant le prix du permis de chasse de 50% et en simplifiant la chasse accompagnée (qui permet de chasser avec une arme pour deux) ainsi que l’examen du permis de chasser. Faciliter l’accès aux territoires de chasse.

279
S’opposer à l’instauration d’un jour de non chasse obligatoire.

Remettre à plat la directive « oiseaux » et la directive « Natura 2000 ».

280
Remettre à plat les deux directives (la directive « oiseaux », directive européenne 79/409 du 6 avril 1979 sur la protection des espèces d’oiseaux sauvages, de leur habitat, de leur nid, et de leurs œufs ; et la directive «Habitats», directive européenne 92/43 du 21 mai 1992 sur la conservation de tous les habitats et espèces sauvages), qui ont créé le réseau « Natura 2000», afin de permettre à chaque État de fixer lui-même ses dates de
chasse et de garantir enfin la continuité de la chasse et de la pêche dans les zones « Natura 2000 ».

281
Appliquer le principe de subsidiarité pour le calendrier de chasse en s’appuyant sur les dernières données scientifiques du groupe ORNIS. Un certain nombre d’espèces migratrices pourraient ainsi être chassées dès le mois d’août et jusqu’au mois de février tout en respectant l’état de conservation des populations.

282
Faire preuve de souplesse en régionalisant un certain nombre de dates de chasse, à l’image de ce qui a été fait pour les grives dans les 16 départements du Sud Est de la France pour 10 jours de chasse en plus en février…

283
Mettre en place un Observatoire National de la Faune Sauvage qui soit réellement objectif et qui valide les études concernant les oiseaux migrateurs, sans aucun parti pris idéologique.

Associer les chasseurs à la gestion des territoires ruraux

284
Préserver le modèle des 10 000 associations communales de chasses agrées (ACCA) afin que la chasse demeure une activité populaire, accessible financièrement à toutes les bourses ainsi que les 70 000 associations locales qui concourent à l’animation de nos campagnes. La chasse est un formidable atout pour de nombreuses régions françaises en complément des productions agricoles et forestières, à condition de rester démocratique et Populaire.

285
Renforcer la vocation de protection de la nature des associations de chasse qui sont en permanence sur le terrain, et qui seront systématiquement consultées par les responsables publics au même titre que les autres associations de protection de la nature. Les associations de chasse seront également systématiquement consultées pour l’élaboration des politiques d’aménagement du territoire qui doivent prendre en compte les espaces naturels ordinaires et la faune sauvage qui y vit.

286
Associer les fédérations départementales à la promotion de l’environnement dans les établissements scolaires.

287
Associer tous les acteurs de la ruralité et notamment les chasseurs dans la gestion des zones périurbaines (chaque année, ce sont des milliers d’hectares qui disparaissent) et dans la mise en œuvre des politiques agricoles et
forestières, dans le cadre des instances officielles nationales, régionales et départementales, car ils sont des défenseurs de la faune sauvage et des habitats naturels que les mondes agricoles et forestiers écoutent.

Modifier la législation sur les espèces protégées

288
Rendre l’État financièrement responsable des dégâts causés par les espèces protégées qui prolifèrent. Il est normal que des procédures simplifiées d’indemnisation soient mises en œuvre pour que les propriétaires, les
agriculteurs, les bergers, les pisciculteurs et les chasseurs bénéficient de compensations financières, lorsque l’Etat gère mal son propre patrimoine.

289
Lancer un plan de gestions des espèces, protégées on non, dès lors que leur prolifération cause des dégâts sur un territoire donné, en associant aux mesures de régulation ceux qui sont concernés plutôt que de payer des
fonctionnaires pour éliminer les animaux excédentaires.

290
Refuser la création d’un droit spécifique pour les animaux dans le Code civil en considérant que l’arsenal législatif et règlementaire pour lutter contre la maltraitance animale est suffisant ; et s’opposer à la multiplication des
directives et règlements communautaires sur le bien être animal, notamment en matière d’élevage, au nom du principe de subsidiarité.

Créer une police rurale de proximité

291
Placer la police de la chasse, qui veille au respect de la protection de la faune sauvage, de la pratique de la chasse et qui lutte contre le braconnage, sous la tutelle opérationnelle de la Gendarmerie et sous l’autorité départementale du préfet. Aujourd’hui mise en œuvre à la fois par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), par le Conseil supérieur de la pêche (CSP), par la Gendarmerie, par les agents de l’Office national des forêts (ONF) en forêt domaniale, par les gardes-chasse particuliers (sur les territoires dont ils assurent le gardiennage) ainsi que lieutenants de louveterie, qui organisent et contrôlent les battues administratives ordonnées par arrêté préfectoral ou communal, la police de la chasse deviendra une
véritable police rurale de proximité, dont l’État assurera l’intégralité de la charge financière.

292
Créer au sein de la police rurale de proximité un pôle « environnement », qui sera chargé de la prévention comme de la répression au niveau de la surveillance des espaces naturels, en bénéficiant si nécessaire des moyens de
la police scientifique de la Gendarmerie.

293
La police de la chasse et de la ruralité étant placée sous la tutelle opérationnelle de la Gendarmerie, faire de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) le fer de lance de la promotion et du développement de la chasse dans le cadre des nouvelles politiques agricoles et forestières. La recherche appliquée deviendra son orientation prioritaire au sein du ministère de la Ruralité et les fédérations de chasseurs conserveront une majorité
d’influence au sein de son Conseil d’administration.

L’environnement

Sortir du « tout pétrole » et du « tout nucléaire »

294
Sortir du « tout nucléaire » en lançant un grand plan de développement des énergies renouvelables afin de réduire la consommation d’énergie nucléaire.
Sortir du « tout pétrole » en réduisant la consommation de pétrole. Réduire également les autres énergies fossiles.

Lancer un grand plan de développement des énergies renouvelables

295
Multiplier par 4 à l’horizon 2020 la quantité d’énergie (chaleur, carburant, électricité) issue de ressources renouvelables : l’énergie éolienne, l’hydraulique, le solaire photovoltaïque, le solaire thermique, les
biocarburants, la biomasse et la géothermie. La part des énergies renouvelables passerait ainsi de 10% aujourd'hui (dont 90% de chauffage au bois et d’électricité hydraulique) à 40% en 2020.

Multiplier les dégrèvements fiscaux

296
Créer une dynamique en mettant en œuvre une fiscalité écologique susceptible de donner un signal fort et stable à destination du monde économique et des ménages qui accompagnera dans la durée les avancées technologiques nécessaires au développement des énergies renouvelables. Il faut mettre à la dissociation entre croissance et respect de l’environnement en multipliant les dégrèvements fiscaux pour les investissements en faveur de l’environnement.

Améliorer le recyclage des déchets

297
Lancer un grand programmes de recherche sur le recyclage des déchets en développant une formule alternative à l’incinération des ordures ménagères et en s’appuyant sur le «tri civique et naturel».

Obliger l’État et les collectivités à donner l’exemple.

298
Concevoir les nouveaux bâtiments publics autour de préoccupations environnementales afin d’économise 30% d’énergie par rapport à une construction traditionnelle : choix d’une exposition qui limite les dépenses de chauffage, mise en place d’un système de récupération d’énergie, de détecteurs de présence qui permettent l’allumage de la lumière, de détecteurs de lumière permettant d’ajuster l’intensité selon la lumière, de toitures couvertes de végétaux qui assurent une parfaite isolation phonique et thermique, de systèmes de diffusion
de l’eau potable qui limite sa consommation…

299
Lancer un programme de diagnostic environnemental sur les bâtiments publics afin de réduire de 20 % leurs consommations d’eau et d’énergie en renforçant l’isolation, en modifiant les distributeurs d’eau, en mettant en place des éclairages automatiques…

Instaurer un moratoire sur l’EPR

300
Instaurer un moratoire sur l’EPR (réacteur pressurisé européen) tant que la question des déchets nucléaires n’est pas réglée.

Appliquer le principe de précaution sur les OGM

301
Appliquer le principe de précaution sur les OGM, en refusant les expérimentations en plein champ.

302
Remettre en cause les autorisations de commercialisation d’OGM accordées par l’Europe de Bruxelles. Les Français, qui sont hostiles aux OGM à plus de 80%, ont le droit de refuser leur commercialisation sur le territoire national.

303
Améliorer la traçabilité des aliments. A l’heure actuelle, l’étiquetage des produits génétiquement modifiés ne pas obligatoire pour les ingrédients et aliment où un OGM est présent fortuitement et dans des proportions ne dépassant pas 0,9 %. Et les produits animaux ou provenant d’animaux nourris avec des OGM (viande, lait, œufs, beurre, crème, biscuits, plats préparés ou encore aliments pour bébé) sont exemptés de l’étiquetage. Or, 80% des OGM entrent dans la chaîne alimentaire par le biais de l’alimentation animale, sans que les consommateurs en soient informés.

Faire payer les pollueurs

304
Protéger l’environnement contre les lobbies mondialistes (pollutions maritimes, etc.) en instaurant le principe «pollueur-payeur». Il faut faire payer les responsables des grandes pollutions.

305
Faire appliquer le principe de la co-responsabilité «affréteur-armateur» en cas de pollution maritime.

Développer le ferroutage et le transport fluvial

306
Lancer un grand plan de développement du ferroutage afin de limiter la pollution engendrée par les poids lourds : à l’heure actuelle, les camions constituent 70% des transports de marchandises.

307
Développer le transport fluvial, qui est très peu polluant mais qui reste encore trop peu utilisé en développant des voies à grand gabarit et en développant les liaisons entre les différents réseaux.

Mettre l’environnement au cœur de l’école

308
Sensibiliser les jeunes au respect de l’environnement en enseignant les petits gestes quotidiens. Quelle que soit la filière, les jeunes recevront, du primaire à la classe de terminale, une heure hebdomadaire d’enseignement des
gestes qui permettent de sauver la planète de la pollution et des dérèglements climatiques. L’environnement, c’est d’abord une éducation…

309
Créer dans chaque département, à l’image de la politique menée par Philippe de Villiers en Vendée, une Ecole Départementale du Patrimoine Naturel qui apprendra aux jeunes à apprécier et à protéger leur environnement.

Faire de la France une Nation pilote en matière de sécurité écologique

Face aux risques de catastrophes naturelles qu’entraîne le réchauffement climatique, créer, au sein de l’armée française, une expertise nationale de pointe permettant à nos militaires de se porter au secours des populations victimes de catastrophes climatiques (tsunamis, submersions de territoires, marées noires, cyclones…), dans des conditions de professionnalisme, de rapidité et d’efficacité exemplaires. Il s’agirait de jeter les bases d’un véritable corps d’intervention de « casques verts » appelé à se mettre au service des populations du monde menacées par les dérèglements climatiques.

Posté par BDUJARDIN à 14:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 23 septembre 2011

Dévalorisation de l'enseignement

HISTOIRE, SVT, FOLIE DE L'ETAT DANS LES PROGRAMMES

France - Manque de vigilance de l’Etat sur la
transmission des repères fondamentaux par l’école

A ce sujet, dans un courrier au Ministre de l’éducation nationale,  Dominique Souchet député de Vendée lui demande
d’avoir plus de vigilance dans le suivi des manuels scolaires.


Dominique Souchet  Dans son communiqué de presse.
M. Dominique Souchet attire l'attention de M. le Ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative sur l'enseignement de l'histoire au collège et au lycée, ainsi que sur le suivi du contenu des manuels scolaires.

La réforme des programmes d'histoire de classe de sixième en 2009, de cinquième et de seconde en 2010, ainsi que de quatrième et de première en 2011 fait apparaître un appauvrissement de l'enseignement
qui inquiète de nombreux historiens et parents d'élèves.

La présentation des manuels Bordas, Nathan, Belin, Hachette, Hatier et Magnard se résume à une étude à
grands traits de faits sociaux-culturels faisant appel à une approche plus sociologique que véritablement
historique
et ne permettant pas d'appréhender l'histoire dans sa continuité ni de transmettre une vision chronologique cohérente.

Les manuels, dans leur contenu, font très peu de cas de plusieurs personnages illustres de notre histoire commune qui ne sont la plupart du temps cités que dans des études de documents ou des extraits de textes historiques,
parfois sortis de leur contexte. Ainsi, la mention de Clovis, François Ier, Henri IV, Louis XIV et Napoléon est réduite à sa plus simple expression ou déplacée en fin de programme.
Des périodes décisives pour comprendre notre pays, comme les siècles d'invasions barbares ou encore le Consulat et l'Empire, y sont supprimées ou réduites à un simple choix optionnel, afin de privilégier d'autres études, comme celle du Mali qui correspond par exemple à 10% du programme en classe de cinquième.
De ce fait, c'est tout un pan de l'histoire qui nous rassemble qui échappe à nos élèves et ne leur sera jamais
enseigné. En conséquence, il lui demande quelle mesure il compte prendre pour assurer un meilleur suivi dans l'élaboration des programmes scolaires afin que chaque élève puisse recevoir le socle commun de connaissances indispensable à son intégration dans la communauté nationale. Il lui demande notamment de porter une attention toute particulière aux nouveaux programmes des classes de troisième et terminale annoncés pour septembre 2012.

Communiqué de presse de Dominique SOUCHET,
député de la Vendée et Porte-parole du MPF de Philippe de VILLIERS.

Dominique SOUCHET s'inquiète particulièrement de l'introduction de l'idéologie du genre dans les manuels de biologie ainsi que de la quasi-disparition de toute référence à plusieurs grandes figures de l'Histoire de France comme Henri IV, Louis XIV ou Napoléon dans les nouveaux manuels d'histoire.

Cette dégradation du contenu des programmes scolaires est inquiétante car elle risque d'accélérer la perte des repères fondamentaux pour les jeunes générations.

Pour Dominique SOUCHET, il est du devoir de l'Etat d'assurer un suivi précis et cohérent du contenu des manuels scolaires, afin que chaque élève puisse recevoir le socle commun de connaissances qui lui permet d'être pleinement intégré dans la communauté nationale.

Tant sur l'enseignement du « gender » que sur l'appauvrissement des programmes d'histoire, le Ministre de l'Education nationale ne peut pas se défausser de sa responsabilité. Il ne suffit pas, pour rectifier le tir, de
créer une Commission, comme cela a été annoncé. En revanche, il lui est encore possible d'exercer la vigilance nécessaire qui incombe à l'Etat en demandant que l'on utilise les manuels de 2010 dans l'attente de nouvelles éditions.

Dominique SOUCHET
Député de la Vendée
Porte-parole du MPF de Philippe de VILLIERS

Posté par BDUJARDIN à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 21 septembre 2011

L'Echec de l'Euro était programmé ...

Philippe de VILLIERS, s'exprime sur l'Euro ... !

Cliquer sur le lien ci-dessous, après mon commentaire.

Les Eurocrates avaient pourtant l'exemple de l'ex-Tchécolovaquie : lorsque ces deux pays se sont séparés pour faire deux républiques (Slovaquie et République Tchèque), ils ont pensé judicieux de conserver la même monnaie afin de rendre les échanges plus faciles ; leurs développements étant divergeants, le système n'a pas tenu et ils ont du revenir à deux monnaies différentes. Malgré cela nos Eurocrates n'ont pas compris la leçon et on quand même fait l'Euro. Rappelez vous, les math modernes au lycée, les Etats-Unis avaient échoué, on allait être plus malin ! Et pourtant ... on n'a pas été plus malin. Dommage que l'on ne sache pas profiter des leçons de l'Histoire. (Et en plus on veut saboter l'enseignement de l'Histoire ...). Cherchez l'erreur !

http://www.observatoiredeleurope.com/La-secession-monetaire-est-realisable-en-huit-jours_a1563.html

Posté par BDUJARDIN à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 15 mars 2011

L'UE reconnaît que la Turquie bafoue Chypre mais n'en tire pas les conséquences

Posted: 14 Mar 2011 02:30 PM PDT

Philippe de Villiers, député français au Parlement Européen, a voté contre la proposition de résolution sur le rapport 2010 sur les progrès accomplis par la Turquie :

V "Les Etats européens ont, bien entendu, tout intérêt à entretenir de bonnes relations avec la Turquie, mais une fois encore l'Union européenne se déconsidère avec ce rapport sur les progrès accomplis par la Turquie dans la voie de l'adhésion. D'une part, elle n'écoute toujours pas les peuples d'Europe inquiets de cette perspective ayant pour conséquence de déverser aveuglément des centaines de millions d'euros chaque année (en crédits de préadhésion) sans la moindre contrepartie. D'autre part, l'UE reconnaît, mais sans en tirer les conséquences, que la Turquie bafoue le droit international à Chypre et les droits fondamentaux chez elle, méprise ses voisins Arméniens et Grecs, opprime les minorités présentes sur son territoire et ne daigne pas même respecter les engagements qu'elle prend vis-à-vis de l'UE."

Posté par BDUJARDIN à 13:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 18 novembre 2010

Non à la réforme territoriale !

Après Philippe DARNICHE, Sénateur MPF, qui au Sénat avait voté contre la réforme territoriale, Véronique BESSE et Dominique SOUCHET, députés MPF ont récidivé à l'Assemblée Nationale. Cette réforme désorganise totalement les relations entre les diverses collectivités /

source: Vendée-Info

Dominique SOUCHET et Véronique BESSE ont voté contre le projet de loi sur la réforme des collectivités territoriales

Pour Dominique SOUCHET et Véronique BESSE, ce texte marque un grave recul pour les libertés locales, puisqu'il entérine la suppression de la clause de compétence générale des départements et des régions et encadre très strictement les financements croisés.

Le report de la date d'effet de ces deux mesures de 2012 à 2015 n'offre qu'un bref sursis aux communes rurales. A partir de 2015, les conseils généraux ne pourront plus aider les communes dans tous les domaines où elles ont besoin de l'appui des départements. Seuls la culture, le tourisme et le sport restent des compétences partagées et seules les communes de moins de 3.500 habitants pourront bénéficier de financements croisés.

Nous déplorons que toutes les autres compétences deviennent exclusives et que leur répartition entre départements et régions soit renvoyée à un projet de loi ultérieur.
Le présent texte de loi va affaiblir le partenariat département-commune, réduire la capacité d'investissement de nos communes et donc la qualité de vie de leurs habitants.

Publié dans Députés MPF | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mpf, mouvement pour la france, réforme des collectivités territoriales, véronique besse, dominique souchet, députés mpf,

Posté par BDUJARDIN à 11:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 17 novembre 2010

Le mariage homosexuel ne doit pas passer !

Mariage homosexuel : la Justice n’a pas à légiférer à la place des Français

Communiqué de presse de Véronique Besse, député du Mouvement Pour la France

 

Alors que le Conseil constitutionnel vient d'être saisi par la Cour de cassation sur la question du mariage homosexuel, Véronique BESSE, député du Mouvement pour la France, souligne que l'autorisation du mariage homosexuel serait une décision particulièrement dangereuse et antidémocratique.

Dangereuse parce que l'autorisation du mariage homosexuel entraînerait automatiquement le droit à l'adoption. Or, autoriser le mariage homosexuel ne ferait que satisfaire les revendications d’un lobby ultra minoritaire au détriment de l'intérêt supérieur de chaque enfant à être élevé par un père et une mère.

Antidémocratique parce que la Justice n’a pas à légiférer à la place du peuple français et de ses représentants. Elle ne peut modifier fondamentalement le patrimoine historique et juridique que constitue le Code civil, sans consulter les Français.

Véronique BESSE rappelle que le mariage homosexuel demeure illégal dans notre pays car les articles 75 et 144 du Code civil excluent le mariage entre personnes de même sexe.

Posté par BDUJARDIN à 22:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

SOS RACISME DE NOUVEAU QUESTIONNE

SOS racisme est toujours aussi muet à ma précédente question. Continuons à les mettre en porte à faux : un nouveau sujet d'inquiétude m'a amemé à les solliciter de nouveau :

"Je vous ai transmis un message et un rappel auquel vous n’avez pas daigné donner de réponse.

"Je vous pose une autre question :

"Le livre de Saïd Bouamama " Nique la France " vient de paraître chez " Zep " et est en Vente dans toutes nos librairies.

"Si ce n’est pas du racisme, je me demande ce que c’est !

"Que comptez vous faire pour contrer cet acte ignoble contre notre pays ?

Espérons que leur lutte ne restera pas à sens unique !

Mais ne nous faisons pas d'illusion. Ils ne combattent pas le racisme : ils font juste parler d"eux !

Posté par BDUJARDIN à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 16 novembre 2010

Opposons nous à l'EUTHANASIE §

L’Appel STOP à l’euthanasie lancé le 3 novembre 2010 approche les 30 000 signatures.
C’est déjà très bien, mais nous pouvons faire encore mieux !

Chacun compte et nous avons besoin de vous pour en parler et faire signer vos amis.
Vous l’avez signé ?

Bravo et merci !
Participez à la diffusion de ce message ou transmettez sans tarder ce lien à vos connaissances : www.fautpaspousser.org

Vous ne l’avez pas encore fait ?

Signez vite sur www.fautpaspousser.org
Et transmettez en même temps l’information à un maximum d’amis.

Il y a du nouveau sur le site de l’Appel www.fautpaspousser.org
Suivons ensemble l’évolution de la menace qui monte au Sénat.

Posté par BDUJARDIN à 10:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 15 novembre 2010

Chrétiens d'IRAK - une persécussion INTOLLERABLE

Les Chrétiens d'IRAK, subissent depuis ces derniers temps une persécussion INTOLLERABLE qui s'intensifie. Nous sommes scandalisés devant le silence des dirigeants de notre pays, ainsi que de la communauté internationale.

Véronique BESSE, et Dominique SOUCHET, Députés du MPF à l'assemblée nationale interviennent auprès du gouvernement pour assurer la liberté religieuse dans ce pays.

M. Dominique Souchet, Député MPF, alerte M. le Premier ministre sur la situation qui est faite aux chrétiens d'Irak. La communauté chrétienne d'Irak, l'une des plus anciennes au monde, est depuis plusieurs mois la cible de menaces et d'attentats répétés. Or, face à cette persécution en règle, la communauté internationale est restée jusqu'à présent particulièrement silencieuse. L'atroce attentat dont viennent d'être victimes les fidèles de l'église Notre-Dame du Salut à Bagdad, assassinés au seul motif qu'ils sont chrétiens, exige une réaction qui soit à la mesure de l'évènement. En conséquence, il demande au Gouvernement français de prendre l'initiative, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité, de proposer un projet de résolution des Nations-unies réaffirmant solennellement le droit des chrétiens d'Irak à pratiquer librement leur religion et à vivre en paix dans le pays qui est le leur depuis 2000 ans. Personne n'a intérêt à voir disparaître les chrétiens d'Orient qui sont, dans une région particulièrement troublée, des vecteurs de paix permanents. Le conseil de sécurité des Nations-unies doit donc demander expressément à tous les gouvernements des pays du Proche-Orient et du Moyen-Orient directement concernés d'être les garants du libre exercice du culte sur leur territoire et les protecteurs, face au sectarisme fanatique, des minorités religieuses menacées de disparition.

Mme Véronique Besse, Député MPF, attire l'attention de M. le Premier ministre sur la situation dramatique des chrétiens d'Irak. La communauté chrétienne d'Irak vit à l'heure actuelle une véritable persécution. Alors qu'elle comptait 800 000 personnes avant le conflit de 2003, elle en comprendrait moins de 500 000 aujourd'hui. Les chrétiens d'Irak fuient en masse leur pays et la France les accueille chaleureusement, comme c'est le cas pour le département de la Vendée qui accueille plusieurs familles irakiennes réfugiées. Mais cet exode risque de s'accélérer si rien n'est fait pour protéger sur place la population. Nous ne pouvons pas laisser comme seul choix aux chrétiens d'Irak la mort ou l'exil. Pour cela, la France doit user de son influence diplomatique forte dans la région pour faire respecter le droit fondamental des Irakiens à vivre en paix, quelle que soit leur religion. Notre pays en a à la fois la capacité et la légitimité. En effet, la France bénéficie au Moyen-Orient d'une grande crédibilité car elle a été longtemps responsable de la protection de certains territoires et car elle y a toujours mené une politique étrangère équilibrée. En conséquence, elle lui demande si la France, notamment à travers l'aide au développement et au commerce extérieur, et en lien avec l'État irakien, envisage de renforcer sa participation aux projets de soutien aux écoles, hôpitaux, universités, commerces et entreprises du pays. D'autre part, elle lui demande si le Gouvernement entend saisir au plus vite le conseil de sécurité de l'ONU afin qu'il adopte rapidement une résolution pour faire respecter la liberté religieuse et la liberté de conscience en Irak.

Posté par BDUJARDIN à 14:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 10 novembre 2010

HALAL à la CATHO de LILLE ... (suite)

Explications sur l'article du "Halal" à la Catho

Pour répondre à certaines remarques qui nous ont été rapidement faites, il nous semble nécessaire d'apporter quelques nuances.

L'information principale sur la présence de "halal" au sein du restaurant universitaire de la Catho nous a été confirmée par l'Association d'Entraide Universitaire (AEU) qui gère la restauration étudiante sur le campus Vauban. Le RU est composé de plusieurs restaurants et cafétéria. Le "Halal" peut être présenté sous différentes formes. Certains de ses emballages peuvent donc se voir apposer clairement une mention.

"Tous les produits à base de volaille sont certifié Halal" selon l'AEU. C'est pourquoi un plat servi en assiette, forme la plus répondue pour la consommation de volaille, ne peut pas présenter visuellement une mention "Halal".

Le principal objectif de la part des Jeunes Pour la France du Nord est d'informer les étudiants sur la présence de viande Halal. Nous dénonçons surtout le manque d'information claire et visible. L'affichage effectué ne permet vraiment pas de communiquer envers ceux qui par choix religieux, de conviction, ou simplement par leur liberté de conscience, de choisir de consommer "halal" ou non.

A partir de ces éléments, nous apportons seulement un raisonnement. La certification de viande "halal" à un coût dont l'utilisation n'est pas explicitement connue. C'est pourquoi nous trouvions étrange au vu de ces complications,  et du fait que ce soit toute la catégorie volaille qui soit "halal", que l'Institut Catholique de Lille n'ait pas porté d'opinion sur cette affaire.

Nous ne voulons pas créer la polémique. Mais bien au contraire mettre en avant un manque de transparence vis à vis des étudiants et un risque de dérives incompatibles avec les valeurs d'une Université comme celle de l'Institut Catholique de Lille.

Les Jeunes Pour la France du Nord sont pour le respect de chacun. En revanche, nous dénonçons fermement les dangers que peuvent engendrer un manque de rigueur dans la communication de l'origine des viandes. Nous nous posons aussi la question de savoir si l'étendue de la certification "halal" sur toutes les viandes de volaille ne constituerait pas un risque dans l'avancée du communautarisme et de l'islamisation en France.

Par JPF Nord

Posté par BDUJARDIN à 09:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 9 novembre 2010

INQUIETANT SI VERIFIE

Après les déclarations, dont vous avez du prendre connaissance, de Mohamed Sabaoui, jeune sociologue de l'université catholique de Lille, d'origine algérienne, naturalisé français avec l'appui de Martine Aubry, voici peut-être un nouveau scandale.

Mais que se passe-t-il à l’Université Catholique de LILLE ?

Un COMMUNIQUE DE PRESSE des Jeunes Pour la France du Nord (59), s’il est fondé, peut nous inquiéter à juste titre. En voici les termes :

DU HALAL POUR TOUS A LA « CATHO » DE LILLE

LILLE, le 9 novembre 2010. Les Jeunes Pour la France du Nord, structure jeune du MPF de Philippe de Villiers, ont découvert avec stupeur il y a quelques jours que les étudiants de lʼInstitut Catholique de Lille mangeaient « halal » à leur insu.

En effet, deux affiches arborant une certification de viande « halal » ont été déposées discrètement dans les couloirs du restaurant universitaire. LʼAssociation dʼEntraide Universitaire (AEU) a confirmé la présence de viande « halal » au sein de ces restaurants universitaires.

Les Jeunes Pour la France dénoncent fermement le manque d’information et de transparence de l’Institut, qui entrave à la fois une liberté individuelle fondamentale, de choisir librement et en conscience de manger « halal » ou non, mais également le principe de laïcité.

Ces méthodes sont en effet totalement contraires au principe de laïcité, puisqu’elles imposent une alimentation cultuelle à un restaurant universitaire ouvert à tous, sans en avertir les intéressés. Il est scandaleux que lʼInstitut Catholique de Lille nʼait pas réagi.

Les Jeunes Pour la France du Nord, seuls à avoir décelé, dévoilé puis dénoncé ces faits, sont scandalisés dʼapprendre cette supercherie sournoise, qui participe au financement de l’industrie du culte musulman.

Cette offensive communautariste supplémentaire piétine des principes de la République. La viande « halal » dans ce « Resto-U » lillois est, une fois de plus, un signe probant de l’avancée progressive et inquiétante du communautarisme et de l’islamisation de la France.

Baptiste Goth de Horde - Responsable des Jeunes Pour la France – Nord (59)
Mouvement Pour la France de Philippe de Villiers - Fédération du Nord Flandre - Artois – Hainaut

Posté par BDUJARDIN à 22:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 8 novembre 2010

Le Ver est dans le Fruit !

EFFARANT… !!!!!!
La parole vaut ce que vaut l'Homme.
L'Homme vaut ce que vaut sa parole

Voici ce que vient de déclarer Mohamed Sabaoui, jeune sociologue de l'université catholique de Lille, d'origine algérienne, naturalisé français avec l'appui de Martine Aubry.
Oui, vous avez bien lu, il est sociologue de l’UNIVERSITE CATHOLIQUE DE LILLE !
Ceci est plus que prometteur ! Notre correspondant cite :
«Notre invasion pacifique au niveau européen n'est pas encore parvenue à son terme.
Nous entendons agir dans tous les pays simultanément. Comme vous nous faites de plus en plus de place, il serait stupide de notre part de ne pas en profiter. Nous serons votre Cheval de Troie.
Les Droits de l'homme dont vous vous réclamez, vous en êtes devenus les otages.
Ainsi, par exemple, si vous deviez vous adresser à moi en Algérie, ou en Arabie Saoudite, comme je vous parle maintenant, vous seriez, dans le meilleur des cas, arrêtés sur-le-champ. Vous autres Français n'êtes pas en mesure d'imposer le respect à nos jeunes. Vos lois et la Défense des droits de l'Homme vous l'interdisent.
Pourquoi respecteraient-ils un pays qui capitule devant eux ? On ne respecte que ce qu'on craint.
Lorsque nous aurons le pouvoir, vous ne verrez plus un seul de nos jeunes mettre le feu à une voiture ou braquer un magasin...
Les Arabes savent que la punition inexorable que mérite, chez nous le voleur, c'est l'amputation d'une main ».
Et, toujours du même Mohamed Sabaoui lors d'une interview récente :
« Les lois de votre République ne sont pas conformes à celles du Coran et ne doivent pas être imposées aux musulmans, qui ne peuvent être gouvernés que par la Charia.
Nous allons donc œuvrer pour prendre ce pouvoir qui nous est dû. Nous allons commencer par Roubaix, qui est actuellement une ville musulmane à plus de 80 %.
Lors des futures élections municipales, nous mobiliserons nos effectifs, et le prochain maire sera musulman. Après négociation avec l'État et la Région, nous déclarerons Roubaix enclave musulmane indépendante comme le KOSOVO et nous imposerons la Charia (loi de Dieu) à l'ensemble des habitants. Mais notre second but sera Paris et sa région. Ce sera difficile mais nous y arriverons.
La minorité chrétienne aura le statut de Dhimmis. Ce sera une catégorie à part qui pourra racheter ses libertés et droits par un impôt spécial égal à la moitié de leurs revenus.
En outre, nous ferons ce qu'il faut pour les amener par la persuasion dans notre giron. Des dizaines de milliers de Français ont déjà embrassé l'Islam de plein gré comme Frank RIBERY, GARAUDY et bien d'autres, pourquoi pas les chrétiens de Roubaix et de Paris ? Le reste de la France suivra automatiquement.
Et puis avec l'entrée prochaine de la TURQUIE en Europe, c'est plus 120 millions de Musulmans qui circuleront librement et se chargeront d'Islamiser toute l'Europe. Actuellement à l'université de Lille, nous mettons sur pied des brigades de la foi défendues par le compagnon de Martine Aubry, chargées de 'convertir' les Roubaisiens récalcitrants chrétiens, ou juifs, pour les faire rentrer dans notre religion, car c'est Dieu qui le veut !
Si nous sommes les plus forts, c'est que Dieu l'a voulu et donc nous le serons. (80% des français ferment les yeux sur nos menaces et avertissements).
Nous n'avons pas les contraintes de l'obligation chrétienne de porter assistance, à l'orphelin, aux faibles et handicapés. Voir votre Sœur EMMANUELLE. Nous pouvons et devons, au contraire, les écraser s'ils constituent un obstacle, surtout si ce sont des infidèles ».
Une réalité, tellement grosse que beaucoup de Français, et notamment les politiques, la prennent pour de la fiction, et rigolent en lisant mais c'est inéluctablement la vérité future…
A MEDITER ............. Longuement !
A faire circuler largement

Posté par BDUJARDIN à 20:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 7 novembre 2010

SOS RACISME MUET DEVANT CETTE DISCRIMINATION RACISTE

J'ai envoyé un nouveau message à SOS Racisme qui n'a toujours pas réagi :

"Bonjour,

"Je vous ai transmis le message ci-dessous. A ce jour, je n’ai pas de réponse !
"Cette atteinte discriminatoire ne vous intéresse pas ?
"Luttez-vous contre les discriminations à sens unique ?
"J’attends une réponse satisfaisante.
Bernard DUJARDIN"

Coordonnées : 

Bernard DUJARDIN

bernard.dujardin@orange.fr

02 35 61 66 49 - 06 81 72 34 21
87 allée du pivert - 76230 ISNEAUVILLE

-----Message d'origine-----
De : Bernard DUJARDIN [mailto:bernard.dujardin@orange.fr]
Envoyé : jeudi 4 novembre 2010 22:26
À : 'province@sos-racisme.org'
Cc : Bulletin de Darnétal (bulletin.darnetal@publihebdos.fr); Christophe PRETEUX (P_Ndie) (c.preteux@presse-normande.com); LE COURRIER CAUCHOIS (redaction@lecourriercauchois.fr); LE REVEIL DE NEUFCHATEL (reveil.neufchatel@publihebdos.fr); LES INFORMATIONS DIEPPOISES (informations.dieppoises@publihebdos.fr); Marianne CANEHMEZ France_3 (marianne.canehmez@france3.fr); Christine HUEBER France_3; PRESSE QUOT PARIS NORMANDIE Yvetôt (redaction.yvetot@presse-normande.com); PRESSE QUOT PARIS NORMANDIE Dieppe (redaction.dieppe@presse-normande.com); PRESSE QUOT PARIS NORMANDIE Elbeuf (redaction.elbeuf@presse-normande.com); PRESSE QUOT PARIS NORMANDIE Fécamp (redaction.fecamp@presse-normande.com); PRESSE QUOT PARIS NORMANDIE Le Havre (redaction.havre@presse-normande.com); PRESSE QUOT PARIS NORMANDIE Lillebonne (redaction.lillebonne@presse-normande.com); PRESSE QUOT PARIS NORMANDIE Neufchâtel en Bray (redaction.neufchatel@presse-normande.com); PRESSE QUOT PARIS NORMANDIE Rouen (redaction.rouen@presse-normande.com)
Objet :
Importance : Haute

L’INDEPENDANT.com du 4 novembre 2010 relate dans les termes reproduits ci-dessous, des faits de discriminations flagrants.

CARCASSONNE : Des fidèles caillassés pendant la messe

Une soixantaine de fidèles qui assistaient, mardi soir, à la messe des défunts dans l'église Saint-Jacques du quartier du Viguier à Carcassonne ont été la cible de caillassages qui ont également endommagé une statue de la vierge située à l'entrée de l'édifice.

Deux jeunes de 13 ou 14 ans sont entrés en pleine messe et ont jeté des pierres et des pignes de pin sur l'assistance, avant d'être mis en fuite par un fidèle qui les a poursuivis mais n'a pas pu les rattraper. "C'est grave, c'est une véritable profanation", estime l'abbé Garrouste, desservant

de la paroisse, qui célébrait la messe ce soir-là. Une plainte a été déposée ce matin au commissariat de Carcassonne.

Plus d'informations demain dans votre édition de L'Indépendant.

Quelle réaction entendez-vous mener ?

Coordonnées :

Bernard DUJARDIN
bernard.dujardin@orange.fr
02 35 61 66 49 - 06 81 72 34 21
87 allée du pivert - 76230 ISNEAUVILLE

Posté par BDUJARDIN à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 6 novembre 2010

SENEGAL : LES BONS PLANS POUR ARNAQUER LA FRANCE

ON CROIT REVER !!!

A lire c'est pas pensable mais ca existe... !!! Et si vous doutez, allez cliquer sur le site indiqué plus loin.
Au Sénégal, des sites spécialisés exposent les "bons plans" pour émigrer en France....

Dernières "nouveautés" qui marchent bien :

- 1) Le "Pack Clit/Cut" (sic) : Demander l'asile au prétexte d’éviter l'excision pour sa fille et aux menaces subies lorsque l'on s'y oppose "inventé et développé au Mali et qui marche très bien". Se faire soigner pour une maladie orpheline (indétectable et être pris en charges pendant 3 ans (famille et accompagnants compris).
Les avantages :
- L'adhésion aux principes de base du pays d'accueil et la maîtrise de sa langue ne sont pas obligatoires
- Technique non risquée, rapide, sûre et peu coûteuse - Prestations et protection sociales instantanées (CMU, allocations etc..), allocation d'attente temporaire puis allocations demandeurs d'asile, logement prioritaire dans un appartement vide réquisitionné; les quelques milliers d'euros mensuel d'allocations et d'avantages en nature ne suffisent pas).
- 20 trimestres de retraite offerts pour enclencher le versement d'une retraite de la sécurité sociale de 910 euros par mois.
- Aide de 2000 euros par membres de la famille et pas de problème (aucune visite médicale n'est imposée, car c'est contre les droits de l'homme, comme les tests ADN).
Estimation du coût :
- 640€ (billet charter + visa + passeport) si vous demandez l'asile une fois en Europe (Le CITA vous le fera rembourser par la Mairie du lieu choisi, une ambassade établi les papiers officiels

- 2) Le Pack immigr'art :
La technique est simple et consiste à se joindre à un groupe de musiciens, de sportifs, ou à tout autre groupe artistique lors d'une de leurs tournées ou voyages professionnels en Europe. Se faire passer pour un artiste et bénéficier d'une aide de 5000 euros pour démarrer.
- 3) Le Pack immisport :
Comme le pack Immigr'art, le pack Immisport a le vent en poupe. Hélas, bien que ce ne soit pas toujours le cas, les fédérations et clubs sportifs sénégalais exigeront la plupart du temps que vous pratiquiez le sport à un haut niveau afin de participer à la compétition internationale qui vous permettra d'émigrer.
Se faire passer pour entraîneur - Avantages :
- Facilité d'obtention du visa
- Aucun risque physique
- Aide de 3000 euros
- En fonction de la durée du visa, jusqu'à 3 mois de séjour régulier, durée suffisamment longue pour se marier (voir le packWeddings® également valable depuis la France).

Un travail dans la restauration est également envisageable : la plupart des restaurateurs emploient des clandestins leur permettant ainsi de se faire régulariser à l'issue d'un certain délai. Les régularisations "au cas pas cas" (expression utilisée par les médias et les préfectures pour rassurer les électeurs) sont TOUJOURS en fait des régularisations massives.
Inconvénients :
- Prix important du pack Immigr'ART® en raison de la rémunération de l'artiste qui sert de passeur
- Nécessité de pratiquer un sport de haut niveau ou un sport rare pour le pack ImmiSPORT® Estimation du coût :
- Immigr'ART® : 5000€ (billet charter + visa + passeport + frais artistiques)
- ImmiSPORT®: généralement gratuit (ou frais de visa + passeport)

Ce n'est pas une blague : cliquez pour visiter ce site Sénégalais :
http://www.senegalaisement.com/senegal/immigration_france.php

Et pendant ce temps, en France, les bobos du showbiz, les gauchos mondialistes, les "associations" soutenues par les bien pensants, continuent à manifester comme des idiots pour défendre les "demandeurs d'asile" et les "sans papiers" ! sans se rendre compte que tous ces demandeurs se fichent de leur gueule et prennent tous les Français pour des gogos !
ET NOUS PAYONS POUR CELA !

Posté par BDUJARDIN à 10:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 3 novembre 2010

L'Euthanasie ne doit pas passer !

Euthanasie imminente au Sénat : réagissons

Pour la première fois, des parlementaires de l’opposition et de la majorité s’organisent pour faire voter l’euthanasie en France. Ils veulent provoquer très vite un débat au Sénat.

Mobilisons-nous MAINTENANT pour défendre l’accompagnement des personnes en fin de vie qui respecte vraiment leur dignité.   

Ni acharnement thérapeutique, ni euthanasie.

Engageons-nous pour les soins palliatifs et pour plus de solidarité envers les personnes vulnérables.

Posté par BDUJARDIN à 09:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 2 novembre 2010

La Sécurité : conférence d'Alexandre VARAUT

Maître Alexandre Varaut, Vice-Président du MPF de Philippe de Villiers, sur la sécurité.
Cliquez sur le lien ci-dessous !

http://www.dailymotion.com/video/xfhp1h_alexandre-varaut-vice-president-du-mpf-sur-la-securite-1_news


Posté par BDUJARDIN à 17:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 23 octobre 2010

CONTRE_MANIF

Merci de rejoindre la grande e-manif de la majorité silencieuse

Je relaie ici un message que j’ai reçu ce jour, afin que chacun s’implique dans cette contre-manifestation et le diffuse à ses connaissances.

Il est vrai que la réforme des retraites peut inquiéter. Mais elle est nécessaire, dans le contexte actuel et dans la mesure où les gouvernements n’ont pas su depuis plusieurs années :

-  soutenir réellement la recherche ;

-  relancer l’économie pour générer des emplois créateurs de richesses afin de réduire durablement et significativement le chômage, au surplus, solutions propres à remplir les caisses ;

- mettre en place une réelle politique familiale, propre à relever un taux de natalité insuffisant.

Dominique Souchet, Député MPF, a d’ailleurs dénoncé l’insuffisance de cette réforme qui n’a pas pris en compte la réflexion nécessaire sur la mise en place d’un système par point, aujourd’hui repris par le Sénat, ce qui est une bonne chose.

Dans ce contexte, il est nécessaire que nous fassions connaître notre volonté que cessent les manifestations stériles et même néfastes pour l’économie de notre pays.

Vous appartenez à la majorité silencieuse, celle qui ne supporte plus le climat insurrectionnel imposé par les syndicats, alors bienvenue sur e-manif, site de contre-manifestations virtuelles.

3 millions de manifestants bloquent le pays.
Il est temps que les 57 millions qui souhaitent travailler se fassent entendre.

Une seule solution : la contre-manifestation.

Et comme vous avez mieux à faire que d'aller dans la rue embêter tout le monde, je vous propose de vous faire connaître en

e-manifestant. Il vous suffit pour cela de venir sur le site et d'inciter tous vos contacts à faire de même, le compteur fera le reste.

Merci de cliquer sur le lien suivant : http://e-manif.e-monsite.com

Venez sur le site autant de fois que vous êtes de membres dans la famille

Nous devrions rapidement être assez nombreux. Nul ne doute que cela intéressera les médias. Si cela ne les intéresse pas, cela aura au moins l'avantage de nous rassurer sur la normalité de ceux qui pensent que le travail est plus efficace que les piquets de grève.

Merci et à bientôt pour la prochaine e-manif !

Posté par BDUJARDIN à 17:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 20 octobre 2010

CONFLIT SOCIAL ou REVOLUTION ,

Les syndicats n'ont pas su mobiliser les Français au sujet de la réforme des retraites.

Certes, les Français sont inquiets et ont peur que la situation du système se dégrade, vu le déficit actuel. Mais ils sont aussi conscients qu'il faut faire quelque chose, et s'ils ne partagent pas forcément le report de l'âge de départ en retraite, ils pensent qu'au moins ce gouvernement "prend le taureau par les cornes". Ce qu'aucun n'a ose faire auparavant.

Il va de soit, que le MPF, partage l'inquiétude de tous les Français, et s'il reconnait le courage du gouvernement, nous pensons que cette réforme est insuffisante.

La situation de blocage que nous connaissons aujourd'hui reflète néanmoins l'incapacité des syndicats à mobiliser. Le message est clair : Français, vous ne voulez pas descendre dans la rue, vous ne voulez pas entrer dans la grève, hé bien, nous allons tout mettre en oeuvre pour vous empêcher d'aller au travail. Nous allons d'abord, appeler les jeunes (Lycéens en tête) à nous rejoindre (à part cela ils n'ont pas été manipulés !), pour gonfler les effectifs (et avec eux apparaîtront les casseurs. Et puis nous allons vous priver de carburant, s'il faut nous renforcerons les piquets de grève par des salariés de la SNCF, des transports (et puis quelques camions suffisent à tout bloquer...).

Voila le scénario planté !

Pensez y ! Les syndicats en France ne sont plus crédibles !

Mais que veulent-ils donc ? Créer la révolution, un mai 68 ? La méthode laisse penser que leur but n'est plus social !

Posté par BDUJARDIN à 20:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retraite : des propositions concrètes !

Un réformette !

La réforme proposée par le gouvernement n'est qu'une réformette de plus. Certes, son ampleur n'est pas négligeable ! Mais il reste que dans quelques années, il faudra de nouveau revenir sur l'ouvrage, et d'autant plus que la gauche risque de revenir sur certaines réforme, comme l'âge de départ.

Le MPF a des idées concrètes pour une réforme durable, ce que ne sera pas celle proposée par le gouvernement, et contrairement à la gauche qui conteste sans avoir de projet.

Dominique SOUCHET, Député MPF, a présenté nos idées à l’Assemblée Nationale (cliquer ci-dessous) :

http://www.dailymotion.com/video/xf9dl4_dominique-souchet-mpf-sur-la-reform_news?start=190

Le MPF : une force de proposition !

Posté par BDUJARDIN à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 17 octobre 2010

Nos idées font leur chemin, Philippe de VILLIERS en bénéficie !

Chers amis,

Philippe de Villiers recueille 41 % d'opinions positives au sein de la population française

Le tableau de bord politique – IFOP, publié le 13.10.2010 et relatif aux côtes de popularité des personnalités politiques, révèle que le Président du Mouvement Pour la France, Philippe de Villiers, bénéficie de 41 % d’opinions positives au sein de la population nationale.

Philippe de Villiers gagne ainsi 5 points de popularité par rapport à septembre 2010, grimpe de trois places dans le classement général, ce qui dénote indéniablement la montée en popularité des idées et valeurs défendues par le Mouvement Pour la France et Philippe de Villiers depuis plusieurs années.

En conséquence, plus que jamais, Philippe de VILLIERS, représente un courant d’opinion favorable en France.

Il a besoin de l’appui et de la fidélité de chacun d’entre nous, quels que soient les événements, quelles que soient les positions qu’il prendra ou les propositions qu’il acceptera.

Vous avez reçu récemment un courrier de notre président, vous appelant à renouveler votre adhésion pour 2011.

Merci d’y répondre favorablement, car nos cotisations s’additionnent pour donner au mouvement les moyens nécessaires à l’action qu’il doit mener pour développer nos idées. Contrairement à ce que d’aucun pourrait vous dire, chaque cotisation est nécessaire : elle est le « nerf de la guerre ».

Que ceux qui ne sont pas adhérents, ou qui auraient pris un peu de distance, s’ils partagent nos idées, le concrétisent en nous rejoignant. Ne pas rester seul, entrer dans un mouvement qui défend vos idées, quelque soit le chemin pris, est une nécessité indispensable.

N’oublions pas que les Verts, qui, aujourd’hui occupent une position importante, ont commencé par s’allier aux socialistes dont ils peuvent aujourd’hui s’affranchir.

Pour ma part, je fais le nécessaire dès aujourd’hui.

Merci d’avance de votre fidélité à vos idées et à Philippe, qui au regard de ses succès en Vendée, mérite plus que jamais de se sentir soutenu.

Bernard DUJARDIN

P.S. : merci de m’informer du suivi que vous donnerez à cet appel. En temps que délégué de circonscription, je n’ai que ce moyen d’en être informé.

Posté par BDUJARDIN à 16:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 6 octobre 2010

Dans les faits, c'est la commission européenne qui commande

EUROPE FLASH INFO - Karel de Gucht, encore un brillant commissaire européen au bon sens douteux ...!

Sophie MEVEL, coordinatrice du MPF en Bretagne nous a fait part de cette information incroyable :

Dans un entretien accordé au quotidien Le Monde, le Commissaire européen au Commerce, Karel de Gucht, nous offre  en effet une démonstration consternante de ses compétences.

Alors que l’euro ne cesse de grimper et pénalise cruellement nos exportations, que la Chine refuse de réévaluer sa monnaie et inonde nos marchés de ses produits, que les Etats-Unis prennent des mesures protectionnistes pour préserver des secteurs stratégiques, Karel de Gucht n’hésite pas à déclarer «  Nous avons intérêt à maintenir un système commercial ouvert ». Pendant que les autres pays se protègent, l’UE doit donc rester ouverte à tous les échanges y compris ceux qui pénalisent nos entreprises et nos emplois et qui ne respectent aucune norme sociale ou environnementale ! On n’est pas sauvé…..

Quant aux accords de libre-échange avec les pays de MERCOSUR (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) et malgré les réticences fondées de la France, Karel de Gucht nous donne une jolie leçon de démocratie. Il sous-entend en effet que la France n’a pas son mot à dire en déclarant « s’il faut mettre en application toutes les demandes françaises, autant arrêter tout de suite de discuter » et en ajoutant que de toute façon « c’est la Commission qui négocie ». Cela a le mérite d’être clair ! Rappelons toutefois que ces accords de libre-échange avec le MERCOSUR auront des répercussions désastreuses sur l’agriculture française déjà sérieusement fragilisée.

Une conséquence du traité de Lisbonne qui, comme on le voit, donne tous pouvoir à la Commission, alors tous les européistes soutenaient le contraire. Avions nous tort ?

Posté par BDUJARDIN à 20:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nos députés au travail ...

Qui osera dire que les députés MPF pratiquent l'absentéisme ?

Présents à la séance des questions au gouvernement ce mardi 5 octobre 2010, ils ont posé plusieurs questions.

Dominique sur les ateliers et chantiers d'insertion

M. Dominique Souchet attire l'attention de M. le secrétaire d'État chargé de l'emploi sur la politique d'insertion et sur les associations qui développent des actions conventionnées par l'État.

Depuis des années, les ateliers et chantiers d'insertion (ACI) contribuent à la réinsertion durable de chômeurs en grande difficulté et de personnes fragiles.

Ils permettent en effet à des salariés précaires de retourner vers l'emploi, ce qui en fait un des instruments les plus efficaces des politiques de l'emploi. Pourtant, en dépit de leur efficacité et de leur coût limité pour la collectivité, les actions des ACI semblent insuffisamment soutenues.

Sans amélioration rapide, de nombreuses associations pourraient mettre fin à leur activité, entravant le dynamisme de nos territoires. Beaucoup d'entre elles souhaitent notamment le déplafonnement de l'aide à l'accompagnement, aujourd'hui limitée à 15 000 euros par action et à trois actions par structure.

En conséquence, il lui demande comment le Gouvernement entend soutenir les associations d'insertion et les ateliers et chantiers d'insertion.

Véronique Besse sur la garde d'enfant et de personnes en situation de handicap à domicile

Mme Véronique Besse attire l'attention de M. le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique sur les difficultés d'organisation rencontrées par les entreprises de service à la personne spécialisée dans la garde d'enfants et de personnes en situation de handicap à domicile.

Certaines de ces entreprises, en l'absence de convention collective, sont contraintes de refuser du travail en raison du manque de souplesse de la réglementation. Ces entreprises souhaiteraient que l'amplitude de travail soit augmentée de 15 heures au lieu de 13 heures actuellement et qu'en contrepartie, une pause plus importante soit possible en cours de journée, tout en diminuant les heures de repos de 11 heures à 9 heures.

En conséquence, elle lui demande s'il entend modifier la réglementation actuelle pour permettre aux salariés de gagner en souplesse et répondre à leur attente de travailler plus tout en gagnant davantage.

Véronique Besse sur le secteur de la propreté

Mme Véronique Besse attire l'attention de Mme la ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi sur le secteur de la propreté.

Ce secteur représente 17 000 entreprises qui emploient 420 000 salariés et réalisent un chiffre d'affaires de 10 milliards d'euros. Les entreprises de propreté assurent un rôle de premier plan dans le domaine de l'emploi et de l'insertion professionnelle en permettant à des personnes disposant, pour la plupart, d'un faible niveau de qualification, d'accéder à des emplois durables. Le prix de revient des prestations y est composé à 80 % par la masse salariale.

Le taux horaire minimal est de 9,08 euros (soit 3 % au-dessus du SMIC) depuis le 1er janvier 2010.

Les allègements des cotisations patronales sur les bas salaires inférieurs à 1,6 fois le SMIC concerne donc particulièrement ces entreprises. Il faut toutefois préciser que près de 50 % de ces allègements sont reversés à l'État, via l'impôt sur les sociétés, et aux salariés, via la participation et l'intéressement.

Dès lors, tout projet de réduction ou de suppression de ces allègements provoquerait une augmentation automatique des charges et des coûts salariaux et romprait la dynamique d'emploi de ce secteur.

La perte des allègements se traduirait, dans certains cas, par des comptes de résultats négatifs provoquant des faillites et toucherait de plein fouet les personnes en situation de fragilité professionnelle recrutées par ce secteur.

En conséquence, elle lui demande si le Gouvernement entend renoncer à son projet de remise en cause des allègements des cotisations patronales sur les bas salaires.

Véronique Besse concernant la réglementation des stations services

Mme Véronique Besse attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, sur la nouvelle réglementation applicable aux stations-service.

Celles-ci ne disposent que de peu de temps pour se mettre en conformité avec les nouvelles règles environnementale concernant les cuves et les canalisations de remplissage. Un grand nombre de stations-service n'est pas en mesure de réaliser les investissements lourds qui sont exigés avant le 31 décembre 2010. Le montant moyen des travaux requis est en effet de 60 000 euros.

Ce coût important pour des TPE déjà fortement touchées par la crise économique vient s'ajouter aux difficultés crées par la récente réglementation qui a favorisé l'implantation de stations-service concurrentes par les grandes et moyennes surfaces, mais aussi le durcissement de la restriction de vente d'alcool en station-service, ou encore la taxe locale sur la publicité extérieure.

Quant au Comité professionnel de la distribution de carburant (CPDC) qui a vocation à octroyer des aides pour le développement et la mise aux normes des stations-service, il n'a pas la capacité de faire face aux besoins de financement du secteur. Dans un tel contexte, 3 000 points de vente de carburants sont à terme menacés de fermeture, soit 35 % des stations-service traditionnelles.

Le consommateur sera obligé de se ravitailler dans des zones de plus en plus lointaines de son domicile et les zones rurales perdront les emplois associés et les activités de diversification exercée par les points de vente (réparation automobile, épicerie).

En conséquence, elle lui demande si la date-butoir du 31 décembre 2010 sur les mises aux normes environnementales ne peut pas être repoussée pour que les détaillants de carburant puissent réaliser les travaux de mise en conformité.

Véronique Besse concernant la chasse au rat musqué et au ragondin

Mme Véronique Besse attire l'attention de M. le ministre de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche sur l'éventuelle modification de la réglementation concernant la chasse au ragondin et au rat musqué dans onze départements. En effet, les ragondins et les rats musqués occasionnent des dégâts considérables et particulièrement coûteux si leur nombre n'est pas contenu par une chasse occasionnelle.

L'éventualité de voir la chasse au ragondin et du rat musqué, par des pièges ou à tir, prochainement interdite dans onze départements plonge les personnes confrontées à cette espèce dans une profonde inquiétude.

En conséquence, elle lui demande dans quel sens il entend modifier la réglementation de la chasse au ragondin et du rat musqué, étant entendu que la non-régulation par la chasse de ces animaux nuisibles entraînerait un accroissement des dégradations dans les exploitations, les digues et les berges environnant leurs lieux de vie.

Posté par BDUJARDIN à 13:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 4 octobre 2010

Transmis à la PRESSE locale

Philippe de VILLIER : plus que jamais dans la course de la politique nationale !

Le MPF de Seine Maritime, et plus particulièrement de la 2ème circonscription, regrette que Philippe de VILLIERS ait décidé de quitter le Conseil Général de la Vendée, département qu’il présidait depuis 22 ans, et dans lequel, homme visionnaire, il a insufflé une politique de développement exceptionnel. Nous somme cependant heureux de savoir que Philippe de VILLIERS ne quitte pas pour autant la vie politique, car Patrick LOUIS, Secrétaire Général du MPF, précise à son sujet :

« Il a indiqué, dans son communiqué de presse du 30 septembre 2010, que ce n’est était en aucun cas un retrait de la vie politique, en l’occurrence nationale. Bien au contraire. D’ailleurs, dans une récente lettre envoyée à tous les adhérents du Mouvement Pour la France, Philippe de Villiers précise : « Désormais, je vais pouvoir me consacrer plus amplement à la politique nationale. »

Patrick LOUIS poursuit que :

« Dans le contexte actuel de crise économique, sociale et politique majeure, le Mouvement Pour la France a plus que jamais sa place dans le paysage politique français, et dans la construction de l’avenir de notre pays.

Devant les intentions de certaines organisations politiques de droite de tendre la main à nos adhérents, à nos cadres et à nos sympathisants, le Mouvement Pour la France est navré de leur répondre et de leur apprendre, que Philippe de Villiers, qui a vaincu la maladie, et qui s’est déchargé de la gestion de son département, est plus que jamais dans la course de la politique nationale. Nous sommes, en outre, heureux de voir que de nombreuses familles politiques se penchent sur le MPF au point de venir quémander notre socle d’électeurs, et de militants.

Ces méthodes mensongères dans le but d’une récupération politicienne sont le signe de politiques clientélistes. Mais la politique, ce n’est ni un jeu ni un système clientéliste.

Pour reprendre les mots de Philippe de Villiers, « le pouvoir n’est pas une consommation, c’est un service ». ».

Avec Patrick LOUIS : « Nous appelons donc tous les français qui ont pu apprécier le travail de Philippe de Villiers en Vendée à rejoindre le Mouvement Pour la France ».

Nous sommes prêts à répondre à l’appel de Philippe de VILLIERS, et à apporter notre contribution, afin de donner au MPF toute la place qu’il mérite d’occuper en Seine Maritime.

Bernard DUJARDIN

Délégué MPF 2ème circonscription de Seine Maritime

Posté par BDUJARDIN à 21:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 1 octobre 2010

Les Vendéens orphelins !

Charles de Gaulle disait : « Les grandes choses se font par la valeur des hommes bien plus que par des textes.». Philippe de VILLIERS en est l’exemple parfait !

Il est certain que la plupart des Vendéens vont se sentir orphelins après la démission de Philippe du Conseil Général de VENDEE.

La foule des témoignages qui reconnaissent son action incomparable, y compris du socialiste Jacques AUXIETTE (ennemi intime de Philippe) doit laisser perplexe et bien seul celui qui est cause de cette démission.

En filigrane, il transparait en effet qu’il y ait un « impatient ». Certains citent Bruno Retailleau. Sa démission du MPF semblerait désormais se justifier. Si tel est le cas, il aurait bien vite oublié que s’il est aujourd’hui Sénateur, il le doit a Philippe. Tout son parcours, même s’il a des qualités personnelles (Philippe y accorde beaucoup d’importance dans le choix de ses collaborateurs) il le doit à Philippe.

Pour moi c’est une grande déception (J'estimais beaucoup Bruno). C’est une déception pour le MPF.

La réussite de nos idées passe par une équipe soudée, composée d’hommes fidèles aux idées plus qu’à leurs ambitions personnelles.

Il me reste à exprimer, vu les circonstances, que Philippe, puisqu’il sera alors plus disponible, s’investisse dans la relance du MPF, car nous avons besoin de lui.

Qu’en pensez-vous ?

Bernard DUJARDIN

Posté par BDUJARDIN à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 30 septembre 2010

Philippe de VILLIERS, démissionne du Conseil Général de VENDEE

Philippe de VILLIERS, démissionne du Conseil Général de VENDEE

Je me permets de reprendre le texte d'Antoine Gaulliste (sur Facebook). Ce texte résume exactement la pensée que nous avons de l'action de Philippe dans son département.

Chapeau bas à Monsieur Philippe de Villiers pour la Vendée, plus que jamais une terre charnelle pour une France éternelle. Sa démission du conseil général de Vendée sera une grande perte, mais en Vendée tout à déja été fait, 22 ans au service des Vendéens et des Vendéennes, pour un travail irréprochable, visionnaire, et audacieux!
Merci Monsieur de Villiers d'avoir cru aux provinces Françaises, et vous avez choisi la Vendée terre d'ajoncs, de jeunets en fleurs et de granit niché au sud du ce grand ouest.
Vous avez été un homme de terrain exceptionnel pour la Vendée, et vous avez su faire progresser la Vendée face au mondialisme, à la haine de la terre, à la haine des racines, à la perte de souveraineté et d'indépendance de la France, à l'abandon de la proximité, au centralisme jacobin totalitaire, à l'urbanisation massive déracinante, au mépris profond des bourgeois conformistes universalistes sur la ruralité, à la perte des traditions et de la fierté de sa terre. Pour faire cette Vendée fière, moderne, innovante, enracinée, ou le Vendéen souhaite rester sur sa terre.
Vous êtes l'homme politique d'exception, et de zèle qui a profondément marquer la réussite de la Vendée. Seul homme de terrain à avoir dégager un panache extraordainire qui s'inscrit dans cette unique France charnelle et éternelle, dont seuls les humbles tels que vous peuvent s'approprier.

Le combat continue, la France reste un "espoir et on ne doute pas d'un espérance", comme vous avez dit un jour... Elle vous appelle pour de prochaines victoires!

Admiration et respect sans pareil à vous Monsieur de Villiers, vendéen de France.

Antoine Gaulliste

Pour ma part, j'ajouterai simplement que Philippe de VILLIERS aura été un génie pour son département, où il aura mis en pratique des méthodes de travail efficaces, pour un développement hors du commun et dont bien des présidents de conseils généraux et régionaux feraient bien de s'inspirer au lieu de se liguer contre cet homme d'exception.

Nous sommes bien obligés de penser comme Jonathan Swift (Écrivain américain) :

« En ce monde, on reconnaît un génie par le simple fait que tous les imbéciles sont ligués contre lui ».

Posté par BDUJARDIN à 21:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 29 septembre 2010

Destruction de la Famille : ça continue !

Coup de boutoir par coup de boutoir, la Famille accuse des attaques incessantes de par la droite comme de par la gauche. Nous nous insurgeons contre un gouvernement qui devrait tout mettre en oeuvre pour défendre la cellule familiale. Mais que cela nous regarde ou non, avec un président de la République qui en est à sa troisième femme, de quoi nous étonnons nous ... !

François Baroin, le Ministre du Budget, a annoncé que les  jeunes mariés n’auraient bientôt plus droit aux « cadeaux fiscaux » dont ils bénéficiaient lors de la première année de mariage. Ces avantages fiscaux étaient en effet consentis par l’Etat afin de faciliter l’installation des jeunes couples et de leur permettre d’accueillir leur premier enfant.

Avec les responsables nationaux du Mouvement Pour la France nous déplorons que :
"l’institution du mariage ne soit encore fragilisée par une politique de rabotage des niches fiscales totalement aveugle et insensible aux enjeux humains fondamentaux. Les rentrées fiscales qu’occasionneraient la suppression des ces avantages seraient tout à fait insignifiantes dans le cadre du renflouement des finances publiques.

Le Mouvement Pour la France déplore que le gouvernement veuille s’attaquer aux avantages fiscaux accordés aux jeunes mariés alors que bien d’autres niches fiscales plus conséquentes existent et ne sont jamais remises en cause. La famille constitue l’échelon essentiel d’une société et représente pour l’avenir de la France un pari économique de long terme, puisqu’elle permet d’assurer et de pérenniser les acteurs économiques de demain. Cette suppression fiscale a pour but de donner l’illusion que le gouvernement cherche à diminuer les dépenses publiques et les niches fiscales scandaleuses, tandis que parallèlement l’Aide Médicale d’Etat accorde toujours chaque année plus d’un milliard d’euros aux immigrés clandestins. En somme, l’Etat finance les soins d’étrangers illégaux et réduit les avantages fiscaux incitatifs accordés aux familles. Cherchons l’erreur."

Posté par BDUJARDIN à 13:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 28 septembre 2010

Madame Reding, mêlez vous de vos affaire !

De quoi se mêle donc la commissaire européenne Viviane Reding ?

Elle a vivement critiqué la politique de menée par le gouvernement en matière de démantèlement des camps de « Roms ». Elle s’est autorisé une comparaison absurde et intolérable avec la Seconde Guerre Mondiale. C’est un amalgame irresponsable, inadmissible !

La volonté assumée par Viviane Reding de fustiger la politique de fermeté engagée en France sur les questions d’immigration et de sécurité, vise à culpabiliser la France et les français. Indirectement, elle encourage à prendre la voie du laxisme, à la vue d’un problème pourtant bien réel. Cet appel au laxisme n’est pas tolérable.

Mais où est donc cette dame, où sont tous les autres donneurs de leçons, quand la Roumanie refuse d’intégrer décemment, chez elle ces Roms, qui très certainement préféreraient pouvoir y rester, vivre heureux près de leurs familles et de leurs amis. Déracinés, par une nécessité qu’ils ne maîtrisent pas, ils sont amenés à s’expatrier, comme la plupart des autres immigrés. C’est là bas qu’est le problème des Roms, dans l’inhumanité du gouvernement Roumain ! Le gouvernement Français l’a bien compris en entamant des négociations avec la Roumanie.

Notons en passant, qu’en manifestant sa volonté de déclencher une procédure d’infraction contre la France, Madame Viviane Reding et l’Union Européenne dévoilent ouvertement à l’opinion publique française ce que le MPF dénonce depuis toujours : la France a perdu ses compétences régaliennes, notamment en matière de répression de l’immigration clandestine, de la délinquance et de démantèlement de camps illégaux sur le territoire national.

Nous dénonçons avec le Mouvement Pour la France l’ingérence de la commissaire européenne dans les affaires intérieures et nationales de l’État français. Ainsi, le MPF rappelle que seule la souveraineté nationale (et non une officine de l’État européen supranational) a légitimité pour dicter les politiques publiques qui sont appliquées sur notre territoire.

Posté par BDUJARDIN à 11:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 18 juin 2010

APPEL du 18 JUIN 1940

18 JUIN 2010 - BIHOREL - 17 H 30

Devant la Stèle du GENERAL DE GAULLE, près de la MAIRIE DE BIHOREL, commémoration de l'appel du Général de GAULLE, fait depuis la BBC de Londres, il y a 70 ans, le 18 juin 1940.

Tous les résistants d'aujourd'hui, qui défendent notre souveraineté derrière Philippe de VILLIERS, sont appelés à nous y rejoindre.

Drapeau_Francais

FRANCE TOUJOURS

Posté par BDUJARDIN à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 15 juin 2010

UDT des JPF

Université d'Eté des Jeunes Pour la France

3, 4  et 5 septembre 2010

Renseignements et Inscriptions :  http://jeunes.pourlafrance.fr

Posté par BDUJARDIN à 09:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 12 juin 2010

Hellfest : non aux subventions de la haine

Hellfest : non aux subventions de la haine

Notre société voit se développer une violence de plus en plus élevée, notamment lors des agressions physiques. Peut-on s’en étonner ? L’Art, et la liberté de création ne peuvent être le prétexte à laisser se développer une exhortation à la haine. Nous ne pouvons qu’approuver la position courageuse que Sandra BUREAU, Conseillère Régionale MPF en région « Pays de Loire » a prise lors de la commission permanente du 17 mai 2010 :

sandra_BUREAU_MPFElle « a interpellé Jacques Auxiette sur la subvention de 20 000 € votée par la Région au Festival Hellfest qui se déroulera à Clisson du 18 au 20 juin 2010. En votant CONTRE,  Sandra BUREAU a  voulu exprimer son refus  de soutenir financièrement « la Fête de l’Enfer » et de faire de ce festival un repère d’expression artistique dans les Pays de la Loire.

Déplorant que l’argent du contribuable (subvention de 20 000 € assortie d’un emploi tremplin) puisse soutenir un festival faisant l’apologie du mal, de la mort et du sang, l’élue a interpellé le Président de la Région et les élus de la majorité de gauche, sur les repères de haine et de chaos donnés aux jeunes par ce genre de manifestation.

Elle a notamment exprimé un point de vue, qui est le notre : « Je condamne le spectacle de la violence que met en scène le « Hellfest ». Je refuse de cautionner, aux frais du contribuable, un festival où sont invités, depuis des années, des groupes s’affichant délibérément sataniques, et dont les paroles (pour certaines condamnées par la Loi) et jeux de scène, d’une extrême violence, sont volontairement blasphématoires et morbides. Le gaspillage des deniers publics de la Région n’est plus acceptable Monsieur Auxiette, même au nom du culturellement correct ou de la prétendue ouverture artistique de la gauche

Posté par BDUJARDIN à 09:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 11 mai 2010

Cela mérite votre attention. Au moment où l'Europe se délite et l'identité nationale est au premier plan.

Le coup de gueule du général Lecerf
Frédéric Pons

le lundi, 10/05/2010 - dans VALEURS ACTUELLES Modifié (annotations en bleu)

21Il n’est pas fréquent de voir un général en activité quasi sommer le chef de l’État et le ministre de la Défense de prendre clairement position sur un sujet polémique. Général quatre étoiles, commandant des forces terrestre, Antoine Lecerf a ce courage. Ancien chef de corps du 2e régiment étranger d’infanterie puis patron de l’opération Licorne en Côte d’Ivoire, cet opérationnel est connu pour sa force de caractère. Dans un message adressé au chef d’état-major de l’armée de terre et titré De l’honneur à l’infamie, il parle au nom de la communauté militaire, indignée par une photo exposée début mars à la Fnac de Nice : un homme s’essuyant les fesses avec le drapeau français ! Seule une poignée de personnes politiques (dont les députés UMP des Alpes-Maritimes Éric Ciotti et Lionnel Luca, mais aussi Véronique BESSE, député MPF à l'Assemblée Nationale) a condamné ce cliché.

Rien n’est venu du sommet de l’État, comme le regrettent de nombreux militaires en contact avec notre rédaction et comme le regrette fortement le MPF.

Cette indignation était restée muette, mais le message du général Lecerf change la donne : « Je ne peux, comme Français, comme officier et comme commandant des forces terrestres, accepter que la Fnac prime une photo abjecte. »

L’hypothèse d’une action personnelle : Le général poursuit : « D’un côté, je vois l’image du président s’inclinant devant des soldats français tombés au champ d’honneur en Afghanistan, ramenés en France dans les plis du drapeau français, de l’autre une photo primée, montrant un Français “se torchant” dans les plis du même drapeau. Je considère que cette photo est une insulte à la France, au président de la République, chef des armées, et à la mémoire de nos soldats et de leur sacrifice… » Michèle Alliot-Marie, ministre de la Justice et ancien ministre de la Défense, avait déjà réagi, prête à engager des poursuites, mais l’article 433-5-1 du Code pénal stipule que l’outrage au drapeau ne peut être réprimé que s’il s’inscrit « dans une manifestation organisée par les autorités publiques ». Le général Lecerf conclut : « J’ose espérer qu’une réaction aux plus hauts niveaux de notre institution (président, ministre, chef d’état-major des armées) a été initiée, tant sur un plan judiciaire que par le biais d’une déclaration formelle aux médias. Si tel n’était pas le cas, je n’exclus pas l’hypothèse d’une action personnelle. »

Au nom de ceux qui servent : Même si le droit actuel semble lacunaire, rien n’empêche ces plus hautes autorités d’exprimer clairement leur indignation. Elles doivent rappeler à tous la force symbolique de l’emblème national pour lequel s’engagent des milliers d’hommes et de femmes, civils et militaires, ces trois couleurs qui recouvrent le cercueil de ceux qui paient de leur vie leur engagement.

Frédéric Pons

Posté par BDUJARDIN à 20:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Déjà, ... mais les européïstes savent que l'Europe est anti-démocratique.

Lu sur "L'Observatoire de l'Europe" :

Robert Schuman, un drôle de "Père de l'Europe"...

Le 9 mai est, depuis quelques années, institué « journée de l’Europe » et c’est l’occasion d’une vaste promotion (certains diraient propagande…) pour les bienfaits de l’Union européenne, présentée comme seul et unique horizon glorieux des habitants du continent européen et parfois au-delà, puisque l’Union n’est pas, ne se veut pas, une entité purement géographique ni même seulement « européenne »…

Robert Schuman, un drôle de "Père de l'Europe"...

Que ce 9 mai soit l’occasion de présenter l’Union européenne, son histoire et ses institutions, ses projets et ses perspectives, cela n’a rien en soi pour me choquer. Mais, que cela soit juste une « opération séduction » sans véritable discussion, sans évocation des débats importants qui se posent en U.E., sans esprit critique ni recul même par rapport à certains problèmes actuels (cf la crise de la zone euro…), cela me semble fort malsain et s’apparente à la politique de la « République obligatoire » qu’a pratiquée la IIIe République à travers sa stratégie scolaire, si peu respectueuse des traditions et des libertés provinciales mais aussi de l’histoire française au point, parfois, de la travestir de façon ridicule.

En veut-on un exemple ? alors, prenons l’événement que, justement, l’on commémore ce 9 mai, la fameuse déclaration de Robert Schuman, alors ministre français des Affaires étrangères, le 9 mai 1950 et annonçant la CECA  : elle fut préparée dans le plus grand secret, rédigée en fait dans ses grandes lignes par Jean Monnet ; les ministres français, pourtant collègues de Schuman, tout comme les diplomates du Quai d’Orsay, ne furent même pas prévenus de ce qu’elle contenait, mais, par contre, Schuman en informa … le chancelier fédéral d’Allemagne de l’Ouest et les dirigeants états-uniens… Comme le signale Michel Clapié, auteur du manuel « Institutions européennes » (Champs Université ; Flammarion ; 2003), et à qui je dois d’avoir beaucoup appris sur la manière dont s’est construite et se construit toujours l’U.E. : « La gestation de cette Déclaration ne fut donc pas un « modèle de transparence démocratique » »…

D’autre part, il serait intéressant de relire cette fameuse déclaration qui annonce aussi la stratégie européiste vers ce que Schuman appelle la « Fédération européenne » : on comprend mieux alors pourquoi De Gaulle s’y oppose et pourquoi Schuman, dès le retour du Général à la tête de l’Etat, rentre dans une opposition acharnée à l’homme du 18 juin 40, alors que ce dernier lui avait évité, à la Libération, « un procès que son attitude pendant le conflit [la seconde guerre mondiale] incitait certains à lui faire » (Michel Clapié, dans le livre cité plus haut, page 373). Effectivement, petit détail « amusant », Schuman fut membre du Gouvernement Pétain du 16 mai au 17 juillet 1940, et il a voté les « pleins pouvoirs » au Maréchal Pétain le 10 juillet… De plus, malgré sa foi chrétienne et son anti-nazisme avéré, il se refusera à rentrer dans la Résistance, préférant (mais après tout, pourquoi pas ?) une vie monastique pendant laquelle il prie pour la paix, en attendant des jours meilleurs… On peut néanmoins préférer la foi combattante d’un Honoré d’Estienne d’Orves, d’un Colonel Rémy ou d’un De Gaulle…
Alors, je veux bien que l’on fête l’Union européenne le 9 mai ou un autre jour, mais cela ne doit pas empêcher de penser librement à l’Europe sans céder à la tentation de la propagande ou de la sacralisation…
JP Chauvin Le Post

Dimanche 9 Mai 2010

J'ajouterai mon commentaire personnel :

Jeudi 6 mai 2010, à l'occasion d'un débat organisé à Isneauville, dans le cadre des 40 ans d'Europe Echange, Jean Paul GAUZES, Député Européen (Européïste), à propos de l'absence de référendum pour l'adoption du traité de Lisbonne, disait : "Pensez vous que l'Europe aurait pu se faire, il y a 60 ans, si on avait demandé l'avis aux peuples ?"

Ainsi donc, on écarte d'un revers de manche la démocratie !

Cela est a rapprocher d'une citation de Raymond BARRE : " Je n'ai jamais compris pourquoi on voulait faire accepter l'idée européenne par les opinions des pays concernés"

... Et Claude CHEYSSON (Ministre des affaires étrangères de François Mitterrand : " Dans la Communauté, on a toujours mieux avancé entre Etats membres qui voulaient progresser hors tout contrôle démocratique"

Eloquent, n'est ce pas ?

Voilà qui devrait faire réfléchir tous ceux qui tiennent à notre souveraineté nationale !

Bernard DUJARDIN

Posté par BDUJARDIN à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 7 mai 2010

Où va l'€uro ?

A propos de l’€uro :

Communiqué du Mouvement Pour la France

PARIS, 6 mai 20EURO10 – Patrick Louis, Secrétaire Général du MPF et ancien député au Parlement Européen, considère que les attaques dont fait l'objet l'euro ces derniers temps sont compréhensibles, mais étaient prévisibles.

La monnaie unique européenne, pensée et mise en œuvre comme un outil politique et idéologique par ses instigateurs, n'est pas un instrument économique adéquat dans une zone sans homogénéité économique et sociale. La BCE, prise en tenaille entre les "bons" et "mauvais" élèves de l'euro, reste muette, comme paralysée.

Aujourd'hui l'explosion de la zone euro, et le retour aux monnaies nationales qui responsabilisent les gouvernements, est devenu souhaitable dans nombre d'États en Europe.

Ce constat, les euro-béats ne veulent pas le faire, mais les français ne sont pas dupes.

Le Président du Mouvement Pour la France, Philippe de Villiers, qui n’a pas attendu 2010 pour dénoncer les risques de la monnaie unique, s'est toujours opposé aux dérives idéologiques de l'Union Européenne depuis 1992. Il n’a cessé depuis lors d'avertir l'opinion publique des mauvaises fondations de l'Union Européenne et de l'euro.

Patrick LOUIS
Secrétaire Général du MPF

Dans un livre écrit il y a 9 ans, Philippe de VILLIERS, et au travers de lui, le MPF, avertissaient en effet sur les risques que présentait la création de l’Euro, monnaie unique de l’Europe !

LIVRE_202Résumé du livre : "Né le 5 décembre 1360 à Compiègne, condamné à mort le 10 décembre 1991 à Maastricht, le franc va être exécuté le 1er janvier 2002. Pour lui succéder, l'euro. Il suscite scepticisme et réticences.

Il en faudrait plus pour troubler ceux que Philippe de Villiers appelle " les Pol Pot de la monnaie unique ". Ils envoient commerçants et PME en première ligne, les condamnant non seulement aux 35 heures mais aussi aux doubles caisses et aux surcharges, pour des motifs simplement idéologiques. Après l'Europe des "villes-États ", puis des "États- nations ", voici venu le temps de la " Banque-État ".

Avec le brio du pamphlétaire et la documentation du responsable politique, Philippe de Villiers dévoile les écueils vers lesquels nous voguons et dénonce la propagande répandue."

On ne pourra pas nous reprocher de n'avoir rien dit.

Ainsi donc, si aujourd’hui des voix s’élèvent pour sortir de l’Euro, ont-elles, à l’époque, derrière Philippe de VILLIERS, appuyé sa démarche ?

Nenni, chacun pensait à sa propre destinée !

Soyons heureux qu’ils nous rejoignent sur cette idée aujourd’hui. Mais n’est il pas trop tard ? Nous devons seulement espérer que nos élus européistes ne cherchent pas avant tout à sauver l’Euro plutôt que de sauver la Grèce !

Posté par BDUJARDIN à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 30 avril 2010

Malaunay : Nutriset - un exemple de PME à suivre !

Vous avez peut-être lu l’article paru dans Paris-Normandie du 29 avril 2010, sinon, vous pouvez le retrouver en cliquant sur le lien suivant :

http://www.paris-normandie.fr/article/economie/ils-veulent-faire-leur-beurre-avec-la-cacahuete

Vous conviendrez que ces sacrés américains sont prêts à sauter sur tout ce qui peut leur rapporter de l’argent. Ainsi, si Michel Lescanne, Patron de Nutriset « lâche du lest » sur le brevet, il court le risque de remettre en question l’emploi, tant à Malaunay que chez ses partenaires africains.

Il est claNutrisetir, en effet, qu’il se heurtera alors à une concurrence agressive de la part des deux entreprises américaines, qui chercheront, comme toujours, à s’approprier totalement le marché. Car il ne faut pas croire qu’ils pourront nourrir plus de monde, puisque ce sont les crédits de l’aide alimentaire mondiale qui font défaut.

De plus, il n’est probablement pas plus à l’abri d’une concurrence qui se développerait aussi chez ses partenaires africains actuels.

Tout cela, au détriment de ce qu’il a construit, ici, en Normandie, avec un but humanitaire évident, qui induit, de surcroit des emplois chez nous.

Alors, comme Philippe de VILLIERS le fait en Vendée, nous soutenons sa position vis-à-vis des américains, et suggérons bien plus encore qu’il ne fasse aucune concession, même vers ses partenaires africains. C’est le plus sur moyen de sauvegarder ce qu’il a construit.

Il peut, à cette condition, être l’exemple de ce qu’il faut faire pour générer et faire perdurer l’emploi dans notre région.

Bernard DUJARDIN

Michel Lescanne, patron de Nutriset : « Si des enfants meurent de faim dans le monde, ce n'est pas à cause d'une position dominante, mais parce que l'argent manque pour l'aide alimentaire mondiale » 

Posté par BDUJARDIN à 15:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 27 avril 2010

AGRICULTURE FRANCAISE et INDEPENDANCE ALIMENTAIRE

Quand l'agriculture française se meurt...

Chacun d’entre vous conçoit aisément que notre indépendance alimentaire est primordiale. Si nous voulons éviter de dépendre d’autres nations pour nous alimenter, notre agriculture doit rester forte et apte à fournir à notre peuple les denrées essentielles. Or, aujourd’hui notre agriculture est en danger, en danger de disparaitre. La commissaire européenne à l’agriculture n’avait-elle pas dit que les cultivateurs Français devraient trouver un autre métier.

L’Europe, encore une fois met en péril notre indépendance, et la plus importante : celle de la nourriture. …Et, le JOUR VIENDRA, où nous ne pourrons manger que si nous nous soumettons.

Les conditions de travail de nos cultivateurs sont toujours plus difficiles, leurs revenus de plus en plus maigres, dans un marché qui se fait de plus en plus impitoyable. Ils sont de plus en plus désemparés, délaissés, ignorés, sur le fil…

« Un paysan français se suicide chaque jour » nous révèlent des études du Cepidc et de l’Apli (Association des Producteurs de Lait Indépendants). Cette dernière parle d’environ 400 suicides pour l’année 2009…

C’est dans ce contexte dramatique que plusieurs milliers d’agriculteurs (en majorité des céréaliers) ont décidé de manifester ce mardi et entrent dans la capitale sur leurs tracteurs (près de 1300 au total) pour dénoncer la baisse vertigineuse de leurs revenus.

«C'est une situation désastreuse, nous revenons 30 à 40 ans en arrière », dénonçait déjà Guy Vasseur, le numéro deux de l'association des chambres d'agriculture françaises, en décembre 2009. Selon lui, un tiers des exploitations génèrent des revenus nuls voire négatifs…

Avec le Mouvement Pour la France nous soutenons les agriculteurs dans leur lutte. Nous dénonçons la détérioration progressive de l’agriculture française, la baisse en chute libre des revenus des agriculteurs. Le MPF remet en cause le « découplage » instauré par la réforme de la Politique Agricole Commune qui brise le lien entre le travail et le revenu. L’agriculteur est un entrepreneur, il doit être un semeur de récoltes et non pas vivre de subventions découplées de la production mais bien de son travail direct.

Le Mouvement Pour la France demande à ce que soit valorisé le marché intérieur européen, à ce qu’il soit protégé contre le dumping environnemental, social et contre les importations abusives. Il faut remettre en cause les procédés d’échanges et de concessions fait avec le GATT puis avec l’OMC. L’UE doit préserver et valoriser la diversité des agricultures européennes.

Pour revenir à notre propos de début, il faut promouvoir le principe de la souveraineté alimentaire, rétablir une Politique agricole européenne plus juste et plus équitable qui sécurise le travail et les revenus des agriculteurs français et européens.


MPF et CPNT : des positions convergentes - Jugez plutôt !

Communiqué CPNT du 27 avril 2010 : CPNT soutient les agriculteurs

Les agriculteurs sont de nouveau en manifestation. La crise agricole qui sévit en France et en Europe depuis longtemps risque de rappeler cette nécessité du bon sens et de la résolution des problèmes quotidiens des européens et des Français.
Ainsi, après les viticulteurs, les sylviculteurs et les producteurs de lait (dont les problèmes ne sont toujours pas réglés), c’est au tour aujourd’hui de la filière céréalière de se retrouver de nouveau propulsée sur le front des revendications et des actions militantes.
Une agriculture en crise et des agriculteurs en difficulté, c’est une ruralité en danger !
CPNT, militant pour la garantie d’une agriculture de qualité, durable et protégée, est solidaire des revendications des agriculteurs et partage leurs inquiétudes quant à la crise touchant leur activité fondamentale pour la France et le développement des territoires ruraux.
Pour CPNT, ce ne sont pas simplement des aides ou du soutien à la trésorerie (même si cette récente mise en place gouvernementale est une bonne et nécessaire décision) qui régleront la crise.
C’est une intervention sur la production et les marchés, par la régulation doublée d’une gestion concertée, qui permettra de garantir durablement des prix convenables et rémunérateurs pour que les agriculteurs puissent vivre dignement de leur métier !
CPNT, renouvelant tout son soutien aux agriculteurs, appelle le gouvernement et les pouvoirs publics à prendre à bras le corps ce problème car il y va de la survie de notre tissu agricole et territorial rural comme de notre indépendance agricole, donc alimentaire.

Oui, c’est de notre INDEPENDANCE ALIMENTAIRE QU’IL S’AGIT !

Posté par BDUJARDIN à 23:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le DRAPEAU FRANCAIS ... !

Quand la FNAC craque
Nous vous avons informés de ce concours de la FNAC, qui a primé une photo d’un homme utilisant le drapeau français comme papier toilette. C’est honteux et inacceptable, autant de la part de celui qui a pris la photo, que de la FNAC, qui aurait du, d’emblée la rejeter.
Nous soutenons Véronique BESSE, député MPF à l'Assemblée Nationale, qui à fustigé cette atteinte grave à la mémoire des millions de Français morts pour ce drapeau afin que notre pays vive libre.
C’est également une atteinte inadmissible à tout ce que représente ce drapeau, à savoir les valeurs fondamentales de la République
Primer un tel cliché est parfaitement intolérable. La culture n’est pas la provocation.
Véronique BESSE demande l’application de la loi afin que les auteurs de cette photo et les membres du jury qui l’ont sélectionnée soient condamnés pour outrage public commis en réunion, comme cela est prévu par le code pénal.
Nous soutenons sa démarche, car cet évènement est significatif de la perte des valeurs civiques. Au moment où l’identité nationale est à l’ordre du jour, un sursaut citoyen est nécessaire.

Posté par BDUJARDIN à 10:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 19 avril 2010

N'oublions pas : maintenons le souvenir ...

Demain, c'est l'anniversaire du GENOCIDE ARMENIEN !

Souvenons nous, et manifestons notre soutien à ce petit peuple :

"Je m'incline devant les victimes des massacres perpétrés à l'encontre de votre peuple pacifique par les gouvernements turcs d'alors dans le but de l'exterminer. Crime barbare condamnable que la conscience humaine doit bannir, ne jamais accepter, ni oublier. Vous êtes un petit peuple, riche de culture et d'histoire ; l'humanité vous doit beaucoup et je suis persuadé aujourd'hui que de ce petit nombre de rescapés, demain une jeunesse vaillante fera resurgir une Arménie en sécurité, libre et indépendante."
Charles De GAULLE
Damas, juillet 1941. Cité in La Deuxième Guerre. Les secrets de la paix manquée, par P. et R. Gosset."

Posté par BDUJARDIN à 23:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 18 avril 2010

Union Européenne = la nouvelle Union Soviétique

Union Européenne = la nouvelle Union Soviétique
par Vladimir Boukovsky, né en 1942, ancien dissident soviétique qui a passé 12 ans de sa vie emprisonné (vidéo sous-titrée en français) :

http://www.dailymotion.com/video/x50ehg_union-europeenne-la-nouvelle-union_news

EDIFIANT !

Posté par BDUJARDIN à 18:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 15 avril 2010

EDUCATION NATIONALE : Le ministre de l'Éducation nationale a annoncé...

Valorisation de l'enseignement

Le ministre de l'Éducation nationale a annoncé dimanche une série de mesures : revalorisation salariale, formation, entretiens mobilité, prévention des risques, mesures de lutte contre l’absentéisme à l’école.

Le ministre a notamment prévu de donner plus de responsabilité aux préfets afin que soient suspendues les allocations familiales pour les familles dont les enfants ratent l’école. Il espère ainsi combattre l’absentéisme.

Le Mouvement Pour la France se félicite des mesures prises pour la valorisation et l’accompagnement professionnel du corps professoral notamment dans la facilitation de la mobilité des enseignants, mais il propose que ces mesures de valorisation touchent aussi le cursus de la formation et la considération du corps professoral.

Des études menées régulièrement aux États-Unis et en France dans le cadre de la communication au travail montrent que la première source de motivation professionnelle reste la reconnaissance du travail accompli avant le salaire ou avant même la qualité du cadre de travail.

Il est donc nécessaire de reconsidérer le métier de professeur. Le Mouvement Pour la France demande la suppression des IUFM qui forment plus des « gentils organisateurs que des maîtres dotés d'une véritable autorité. Il faut séparer la formation des enseignants du primaire et du secondaire et soutenir les professeurs dans l’exercice de leur fonction par l’État et l’Éducation nationale en exigeant d’elle un soutien sans faille à ceux qui sanctionnent les élèves.

Nous nous félicitons des mesures prises par le ministre de l’Éducation nationale dans sa lutte contre l’absentéisme : proposition de suppression des allocations aux familles dont les enfants ne vont pas à l’école afin de responsabiliser d'avantage leurs parents. Mais nous proposons que soient aussi envisagées des mesures pédagogiques associées à la valorisation de l’effort et du mérite. Nous proposons par ailleurs le renforcement de l’autorité de l’enseignant et son soutien sans faille de la part de l'État et des parents. Nous préconisons la valorisation de l’apprentissage (stages) dès 14 ans. L’apprentissage de la lecture et de l’écriture de notre langue, ainsi que de l’arithmétique doivent redevenir la base des enseignements de l’École Élémentaire, auxquels il convient d’associer les connaissances de base d’Histoire, de Géographie et de Sciences. Enfin, il nous paraît nécessaire d’enseigner, le respect, le savoir vivre et les valeurs patriotiques à l'école afin de fédérer tous les élèves autour de valeurs et de repères communs.

L’école est le premier outil d’éducation, d’enseignement de la culture et de développement de la personne et de l’identité. Il est donc nécessaire qu’elle soit une priorité pour le gouvernement afin d’assurer de bonnes conditions d’enseignement et de former de manière juste les adultes de demain.

Posté par BDUJARDIN à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Attention M. Erdogan, il ne faut pas vous ingérer dans la politique Française !

Le MPF condamne les déclarations de M. Erdogan qui plaide le communautarisme... en France

Le Mouvement pour la France de la 2ème circonscription de Seine Maritime appuie la position nationale prise par le mouvement et qui appelle le Président de la République à condamner les propos du Premier Ministre turc sur l'assimilation.

En effet, lors de sa visite en France, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a appelé mercredi soir  à Paris, devant une foule en liesse, les Turcs de France à "s'intégrer" et à demander la double nationalité pour être les "diplomates" de la Turquie en Europe, mais s'est prononcé contre "l'assimilation" en tenant les propos suivants :

"Pour l'intégration, il n'y a pas de problème, mais je suis contre l'assimilation. Personne ne peut vous demander d'être assimilés. Pour moi, le fait de demander l'assimilation est un crime contre l'humanité [...] La France vous a donné le droit à la double nationalité: pourquoi vous ne la demandez pas ?"

Le Mouvement Pour la France condamne avec vigueur les propos inacceptables du Premier ministre turc et demande au Président de la République une réaction sans ambiguïté pour condamner un droit d'ingérence insupportable dans les affaires nationales.

A l'heure d'une grave crise de l'identité et des repères, il est plus que jamais temps de faire en sorte que tous ceux qui veulent obtenir la nationalité française puissent répondre à des critères objectifs d'assimilation et pas simplement d'intégration. Il s'agit là d'une condition indispensable pour le maintien du vivre ensemble et de la cohésion sociale, autour de nos valeurs, de notre identité nationale et du pacte républicain.

Notre peuple a une identité et il exige qu'elle soit respectée par tous ceux qui demandent la nationalité française, mais également par les chefs d'Etat ou de gouvernement étrangers qui sont reçus par les autorités républicaines.

Posté par BDUJARDIN à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 26 mars 2010

TAXE CARBONE

TAXE CARBONE : satisfaction du MPF

Nous étions satisfait de ce que Véronique Besse et Dominique Souchet, députés MPF à l’Assemblée Nationale aient voté contre la taxe carbone lors du vote du budget 2010. Cette nouvelle taxe ne pouvait que pénaliser les classes moyennes, les agriculteurs et les entreprises françaises dans le contexte de concurrence mondiale agressive que nous connaissons, alors que, dans le même temps, le Président de la République justifiait la suppression de la taxe professionnelle parce qu’elle représentait un handicap pour nos entreprises.

En fait, pour le MPF, la taxe carbone représentait une injustice fiscale et un non-sens économique, sans avoir d'incidence écologique réelle.

Pour le MPF, et pour nos députés, la taxe carbone ne peut se justifier qu'au niveau européen en vue de protéger nos entreprises face aux produits venant de pays qui ne respectent aucune norme environnementale.

Que cette proposition ait finalement été retenue par la majorité nous satisfait pleinement.

Posté par BDUJARDIN à 11:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 24 mars 2010

IL VOUDRAIT ETRE PRESIDENT...

De la République Française ...

Mais regardez ceci ! Ce n'est pas récent, mais n'est-ce pas éloquent !

Cliquez sur cette adresse : http://www.youtube.com/watch?v=AsHbll6Mwp0

... Comble de la situation l'animateur ne s'étonne pas et des gens en rient ...!

MAIS OU VA DONC NOTRE SOCIETE ?

Posté par BDUJARDIN à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Eric Zemmour ... et la liberté de penser ... et de dire !

Patrick Louis soutient Éric Zemmour

Nous ne pouvons admettre que la liberté de s'exprimer soit bafouée, quoique chacun puisse dire. A chacun de faire son propre jugement par rapport à ce qu'il entend dire, dans la plus stricte lucidité. C'est peut-être ce qui manque à ceux qui sont prêt à porter l'anathème. Patrick LOUIS, notre Secrétaire Général s'exprime sur ce sujet et nous suggère, avec les Jeunes Pour la France de soutenir Eric Zemmour :

De source sûre, nous apprenons qu’Éric Zemmour vient de recevoir de la direction des ressources humaines du Figaro une convocation pour un entretien préalable à un licenciement.

Nul doute que sa liberté de pensée froisse les tenants du politiquement correct. Les Jeunes Pour la France invitent les défenseurs de la liberté de pensée à envoyer un courriel aux supérieurs du chroniqueur. Patrick Louis, Secrétaire Général du MPF, lui apporte son soutien avec ce communiqué :

"Selon la tradition, vers l’année 1770, Voltaire aurait dit à l’abbé Leriche : « Monsieur l'abbé, je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez continuer à écrire. »

Le Figaro n'a-t-il pas pour devise : « Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » (Beaumarchais) ?

Cependant, malgré ces beaux principes, dont notre « intelligentsia »  aime se faire les gorges chaudes, il y a loin du discours à l'acte. Le politiquement correct à encore frappé :  Éric Zemmour en fait les frais.

Défendons Éric Zemmour et soutenons la liberté d’expression. Battons-nous d’autant plus fort que nous aimons ce qu’il écrit !"

Ci dessous, vous trouverez un courriel type à envoyer à Etienne Mougeotte (emougeotte@lefigaro.frlefigaro.fr) et Jean-MichelJean-Michel Salvator (jmsalvatorjmsalvator@lefigaro.frlefigaro.fr).

Messieurs les directeurs de la rédaction du Figaro,

J’ai appris que la direction des ressources humaines de votre quotidien venait de convoquer Eric Zemmour à un entretien préalable au licenciement. Lecteur assidu de votre journal, je vous fais part de mon incompréhension. Sans les chroniques de ce trublion du PAF, je ne lirais plus Le Figaro qui aurait alors succombé à la pensée ambiante.

Rien, d’un point de vue éditorial, ne peut justifier le départ d’Éric Zemmour du Figaro. Car les tribunes dont il dispose dans vos publications font la différence par rapport à vos concurrents totalement aseptisés et consensuels. Il n’y a qu’à voir la popularité d’Éric Zemmour sur internet (nombreux groupes de soutien sur FacebookFacebook, blogs, sites d’échange de vidéo…) pour comprendre qu’une importante partie de la jeunesse se retrouve dans ses prises de positions qui tranchent avec le politiquement correct.

Respectez la liberté d’expression, respectez vos lecteurs, gardez Zemmour !

Veuillez agréer, Messieurs, mes sincères salutations.

Posté par BDUJARDIN à 11:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 23 mars 2010

Le MPF s'oppose à la simplification du divorce

Le MPF s'oppose à la simplification du divorce
La Ministre de la Justice, Madame Michèle Alliot-Marie, a présenté la semaine dernière un projet de loi visant à simplifier, une fois encore, la procédure de divorce. Les couples qui désireraient se séparer ne seraient plus obligés de passer devant un juge aux affaires familiales s’ils n’ont pas d’enfant ou pas d’enfant mineur.
Quel peut être le véritable intérêt de cette mesure alors que nous savons déjà que près d’un mariage sur trois se conclut par un divorce

Le Mouvement Pour la France considère ce projet de loi dangereux et néfaste pour l’institution qu’est le mariage et pour les couples mariés qui se sépareront encore plus facilement au moindre problème. Pouvoir rompre sans aucun frein affaiblit la valeur de cet engagement pris entre un homme et une femme alors qu'il constitue l’un des fondements de notre société.

Cette nouvelle banalisation du divorce éloigne un peu plus les conditions nécessaires pour permettre d’assurer la relève démographique de notre pays et expose à de nouvelles précarités ceux qui, inéluctablement, seront victimes des divorces faciles.

Enfin, pour nous, militants de terrain, ce n’est pas pour ces réformes là, plus proches de la conception d’une société de gauche, avide de faire sauter les valeurs familiales, que les électeurs de droite ont élu Nicolas SARKOZY.

Ils attendent des mesures plus efficaces pour la relance de l’emploi par l’économie, la réindustrialisation de la France et une meilleure organisation du territoire, à l’image de ce que réalise Philippe de VILLIERS en Vendée. C’est ce que certains, par leur abstention, ou peut-être leur vote extrème, ont manifesté lors de ces élections régionales !

Tenter de s'allier les électeurs de gauche par ce type de réforme est totalement voué à l'échec et déçoit, en contre-partie, les électeurs de droite !

Posté par BDUJARDIN à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 22 mars 2010

Le MPF : 10 élus aux élections régionales

Les élections régionales sont maintenant derrière nous. Le résultat n'est pas très bon pour la majorité présidentielle et ses alliés, mais le MPF, et CPNT tirent leur épingle du jeu ! 

Nicolas Dupont Aignan, de passage à Rouen avant le premier  tour, laissait entendre que Philppe de VILLIERS était fini politiquement, et ce pour diverses raisons que je ne détaillerai pas pour ne pas rentrer dans une polémique. Le but m'a tout de suite semblé être une action de débauchage, et diable comme le bougre semble être convaincant : cela n'a pas été sans un certains succès. Quand on est aguerri à la vie politique on n'est cependant pas dupe !

Je ne me hasarderai pas à avancer que NDA (comme on dit dans les milieux avisés) est fini.
Je constate simplement qu'il n'a pas de conseillers régionaux.

Le MPF de Philippe de VILLIERS a par contre 10 élus (certes ce n'est pas beaucoup, mais ils sont élus). Il s'agit de :

Marie-Pierre Chaumette ► Midi-Pyrénées
Joëlle Martinaux ► PACA
Antoine Chéreau  Pays-de-la-Loire
Sandra Bureau  Pays-de-la-Loire
Yannick David  Pays-de-la-Loire
Yannick Moreau ► Pays-de-la-Loire
Isabelle Létrillart ► Picardie
Marie-Elise Dang Vu ► Poitou-Charentes
Véronique Laprée ► Poitou-Charentes
Patrick Louis  Rhône-Alpes
Félicitation aux élus !

Pour un homme soit disant fini, ce n'est en fin de compte pas si mal : 10, soit 8 de plus qu'en 2004 !
Franz-Olivier Giesbert ne disait il pas, sur les ondes d'une chaine de télévision qu'un homme politique n'était jamais fini ?

Allez, bon vent !

Bernard DUJARDIN

Posté par BDUJARDIN à 23:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 20 mars 2010

Communiqué du MPF pour le second tour des régionales

Le vote FN au second tour est un vote inutile

PARIS, jeudi 18 mars - Dimanche dernier, nombreux sont les électeurs qui ont exprimé leur colère et leur désarroi en apportant leurs suffrages aux listes du Front National ou qui se sont abstenus.
Des électeurs ont voulu manifester leur rejet de la politique gouvernementale qui peut, sur tel ou tel point, leur apparaître encore insuffisante ou inadaptée à la situation de crise financière et économique que vient de traverser notre pays.
En revanche, ces mêmes électeurs peuvent-ils accepter que nos régions continuent à être sous la coupe d’un agglomérat socialo-communiste allié de façon fort opportuniste aux écologistes et qui n’aura de cesse de transformer nos régions en friche industrielle, économique et sociale ?
Toute voix donnée au Front National le 21 mars sera une voix donnée aux listes de gauche. Il faut à tout prix éviter cela. La politique du pire est la pire des politiques.
Le MPF de Philippe de Villiers appelle donc à voter massivement pour les listes de la Majorité Présidentielle dimanche prochain.

Posté par BDUJARDIN à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]